OM : Saison terminée pour un cadre de Tudor

L’Olympique de Marseille se déplace sur la pelouse de l’AC Ajaccio, ce week-end, en clôture du championnat de France. Un match sans enjeu pour les deux équipes.

Dans un stade Vélodrome qui célébrait les 30 ans de la victoire de l’OM en Ligue des Champions ce samedi, les hommes d’Igor Tudor ont gâché la fête en s’inclinant face au Stade Brestois (2-1). Une dernière à domicile à l’image de la saison des Olympiens, qui ont perdu pas moins de 23 points dans leur antre.

Désormais à huit points du RC Lens, les Phocéens devront passer par deux tours de barrages pour disputer la prochaine Ligue des Champions. Mais avant de se tourner définitivement vers la saison 2023-2024, l’OM tentera de finir du mieux possible sur la pelouse d’un Ajaccio déjà condamné et en perdition depuis de longues semaines. Pour cette rencontre, Tudor sera privé de Valentin Rongier, suspendu, mais également de Samuel Gigot, qui ne s’est toujours pas remis de son choc à la tête.

Gigot toujours en protocole commotion depuis le 20 mai

Suite à un coup de pied de Carlos Baleba reçu en plein visage lors du déplacement à Lille, le défenseur central olympien avait été contraint de céder sa place, avant d’être placé en protocole commotion par la LFP. Certains examens doivent encore avoir lieu et Gigot ne sera donc pas du déplacement en Corse ce week-end. Une rencontre sans enjeu pour les deux équipes.

Cette saison, le natif d'Avignon a été l'un des tauliers d'Igor Tudor avec 33 matchs disputés, toutes compétitions confondues pour deux buts et deux passes décisives. Si certains joueurs ne seront pas retenus par le club durant l'intersaison comme Leonardo Balerdi, Mattéo Guendouzi ou Cengiz Under, Samuel Gigot devrait être bel et bien présent lors de la reprise à la Commanderie au mois de juillet. Recruté libre après son départ du Spartak Moscou, le Français est évalué à 10 millions d'euros.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.