Ederson de zéro à héros, Haaland muet : Les Tops et les Flops de Manchester City-Inter Milan

Vainqueur de l'Inter Milan sur le plus petit des scores (1-0), Manchester City s'est offert la première Ligue des Champions de son histoire ce samedi. Si les Nerazzuri ont longtemps tenu bon, Rodri est finalement venu délivrer les Skyblues. Voici les Tops et les Flops de cette finale de C1 entre Citizen et Interistes. 

Les Tops de Manchester City-Inter Milan

Rodri casse le verrou italien

Alors que tout le monde attendait le but d'un Erling Haaland ou d'un Bernardo Silva, la lumière est finalement venue de Rodri. Dans une rencontre où les siens peinaient clairement à se montrer dangereux, l'Espagnol a ouvert le score d'une frappe lourde et bien placée (68ème)  après un bon service de Bernardo Silva. Ce n'est pas la première fois que le numéro 16 des Skyblues s'illustre dans la plus belle des compétitions européennes. On se souvient évidemment de coup de canon contre le Bayern Munich (3-0). Sa réalisation du soir n'était pas aussi spectaculaire mais elle a totalement changé le destin de cette rencontre capitale.

City enfin sacré, le triplé est là

Ce n'était clairement pas la prestation la plus aboutie des Citizens cette saison mais comme disent certains : “Une finale, ca ne se joue pas, ca se gagne”. Et après de longues années d'attente, Manchester City tient enfin la première Ligue des Champions de son histoire. Pour Pep Guardiola, l'exploit est immense puisque le coach catalan s'offre également un incroyable triplé (Ligue des Champions, Premier League et FA Cup). Si le technicien de 52 aurait sans doute aimé une performance plus aboutie de la part de ces joueurs, les larmes qui coulaient sur ses joues au coup de sifflet final ont témoigné de son immense émotion.

Stones confirme

Très sérieuse performance du Britannique. John Stones confirme ses progrès des derniers mois et s'inscrit désormais comme l'un des hommes clés de Pep Guardiola. Précis dans ses transmissions, solide sur ses appuis (8 duels remportés), le joueur de 29 ans nous a fait admirer ses qualités techniques, s'illustrant dans un domaine pas forcément attendu. Avec six dribles réussis et trois passes longues complétées, John Stones s'est souvent montré quand certains de ses partenaires peinaient à se distinguer. Maillot déchiré, à l'image d'une performance courageuse et pleine de vaillance, il est sorti à dix minutes du terme de la rencontre.

Ederson, de zéro à héros

Son match avait très mal commencé. Coupable de plusieurs mauvaises relances et d'une sortie particulièrement hasardeuse, le portier mancunien a d'abord provoqué l'inquiétude des supporters des Skyblues au cours du premier acte. Mais le boulet a finalement décidé de se transformer en héros d'un soir (5 arrêts exécutés). On se souviendra en effet assez longtemps de cette parade miraculeuse après une tête de Romelu Lukaku.

En réalisant cet arrêt à ce moment de la rencontre (88ème), le Brésilien a définitivement offert la victoire à City. Cette parade sur sa ligne au bout du temps additionnel est venue clore cette drôle de soirée où tout est bien qui finit bien.

L'Inter par la grande porte

Fidèles à leur valeur, les hommes de Simone Inzaghi peuvent être fiers de leur performance. Alors que certains prédisaient une démonstration de City, l'Inter Milan a longtemps fait douter les champions d'Angleterre. Avec un peu plus de réussite dans la surface adverse, les Nerazzuri auraient même pu espérer mieux.

Les Flops de Manchester City-Inter Milan

De Bruyne : la malédiction

Soirée pas loin d'être cauchemardesque pour le Belge. Deux ans après la finale perdue contre Chelsea où KDB avait déjà été contraint de sortir pour blessure, le sort s'est acharné sur le talentueux milieu de terrain. Peu en réussite durant la première demi-heure, l'ancien de Wolfsburg a en effet été rattrapé par ses vieux démons. Une douleur musculaire l'a ainsi forcé à quitter ses partenaires avant même la mi-temps. Si le Diable Rouge a tenté durant quelques minutes de reprendre sa position, il a finalement laissé sa place à Phil Foden. Alors vraie blessure ou faillite psychologique, la réponse se trouve probablement entre les deux mais quelle sale soirée à titre personnelle pour cet artiste du ballon rond.

Haaland est resté muet

Atout offensif numéro 1 de Manchester City durant toute la saison, le Norvégien est resté très discret sur la pelouse d'Istanbul. Malgré tous ses efforts, le géant attaquant ne sera quasiment jamais parvenu à se montrer dangereux outre cette belle percée en première mi-temps. Avec seulement 18 ballons touchés, on ne peut cependant pas dire que le natif de Leeds a bien été servi par ses partenaires. En remportant tout de même cette Ligue des Champions, il reste en revanche dans la course au Ballon d'Or.

Lautaro sans génie

Brillant et buteur  lors de la demi-finale retour face à l'AC Milan, l'Argentin a malheureusement eu bien plus de mal à s'illustrer. L'Argentin n'a ainsi que trop peu pesé sur la défense adverse. S'il faut saluer l'excellent travail de Ruben Dias et Manuel Akanji qui l'ont parfaitement tenu, on aurait aimé un peu plus de la part d'un joueur qui ne compte jamais ses efforts.

Hubert De Thé
Jeune journaliste passionné par le football dans toute sa richesse (histoire, culture, politique et supporterisme). En relation tumultueuse avec l'Olympique Lyonnais depuis 2007.