Renard a failli signer dans un grand club français

Pour son dernier match de préparation avant la Coupe du Monde, l’équipe de France féminine d’Hervé Renard s’est inclinée face à l’Australie (0-1).

Dans la dernière ligne droite de la préparation pour la Coupe du Monde 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande, Hervé Renard est revenu, en conférence de presse, sur sa nomination à la tête de l’équipe de France il y a quelques mois.

L’ancien sélectionneur de l’Arabie Saoudite faisait face à quatre “recruteurs” : “J'ai fait deux visioconférences avec les membres de la commission du foot féminin, comme à l'école ! J'ai essayé de montrer que je connaissais un peu, que j'avais travaillé. Il y avait Laura Georges, Aline Riera, Marc Keller et Jean-Michel Aulas. J'avais des arguments et des idées déjà très précises. J'ai surtout donné mes grandes orientations.

Renard était proche de l’OL

Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que le manager de 54 ans était reçu par Jean-Michel Aulas, puisque Hervé Renard était sur la short list du désormais ex-président de l’Olympique Lyonnais il y a une petite dizaine d’années : “Il m'avait reçu en 2014 pour le poste d'entraîneur de Lyon après mon départ de Sochaux, se remémore le natif d’Aix-les-Bains. Il avait finalement choisi Hubert Fournier. Cela avait été un rendez-vous magnifique, avec des échanges très enrichissants. J'avais découvert un vrai passionné de football. J'ai toujours conservé un énorme respect pour lui. Lorsque j’ai postulé pour les Bleues, je crois même savoir qu'il n'y a pas cru non plus au début jusqu'à ce que je lui confirme mon intérêt de vive voix.

Après trois succès initiaux, Hervé Renard a subi sa première défaite ce vendredi soir, à une semaine de son premier match de groupe face à la Jamaïque. Les joueuses de l’équipe de France affronteront également le Brésil et le Panama. Pour rappel, la Coupe du Monde est diffusée sur les antennes de France Télévisions et M6.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.