Mercato - OM : les premiers mots d’Aubameyang

Pierre-Emerick Aubameyang est un joueur de l'Olympique de Marseille. Le club phocéen a officialisé sa signature ce vendredi soir.

Arrivé en Allemagne ce jeudi pour rejoindre ses nouveaux partenaires en stage, le Gabonais commence à prendre ses marques sous la tunique de l'OM. Promis à une place de titulaire dans le 4-4-2 de Marcelino, le natif de Laval devra rapidement répondre présent après une saison morose à Chelsea, puisque le troisième tour préliminaire de Ligue des Champions se profile pour les Olympiens.

L'ancien joueur de Dortmund et d'Arsenal pourrait même disputer ses premières minutes avec l'OM ce samedi, lors de la deuxième rencontre amicale face à Eupen. En attendant, il s'est directement adressé aux supporters phocéens, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux du club.

“Je sais ce que le maillot représente”

Salut la Team OM, c'est Auba. J'espère que vous allez bien. Je suis très heureux et très fier de porter ce maillot. Je sais ce qu'il représente. Comme vous avez pu le voir dans ma story, je me suis déjà mis dans l'ambiance. Je viens d'arriver en Allemagne pour retrouver l'équipe. On va bosser fort et j'ai hâte de vous retrouver à Marseille“, a déclaré le Mayennais.

En l'état, “PEA” pourrait être associé à Vitinha sur le front de l'attaque la saison prochaine. Pour autant, le mercato est encore loin d'être terminé à Marseille puisque l'effectif manque cruellement de profondeur. En attaque justement, seuls Aubameyang et l'ancien de Braga peuvent évoluer à ce poste. Au moins un autre buteur devrait débarquer dans les prochaines semaines.

Pablo Longoria et Javier Ribalta vont également renforcer les côtés de la défense puisque Jonathan Clauss et Renan Lodi n'ont, pour l'instant, pas de doublure. À droite, Joakim Maehle est pisté. L'international danois n'entrerait plus dans les plans de Gasperini du côté de l'Atalanta Bergame.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.