EdF : encore un forfait, Deschamps appelle un petit nouveau !

Alors que Didier Deschamps a communiqué sa liste pour affronter les Pays-Bas et l'Écosse ce jeudi, les forfaits s'enchaînent depuis quelques jours, notamment au sein de la défense des Bleus.

Didier Deschamps fait face à une véritable hécatombe au sein de son arrière-garde. Après William Saliba, Jules Koundé, ou encore Dayot Upamecano, c'est un nouveau défenseur central qui a été contraint de déclarer forfait. Il s'agit d'Axel Disasi, lui-même appelé pour pallier le forfait du joueur du Bayern Munich. L'ancien taulier de l'AS Monaco souffre d'une blessure au quadriceps et n'a pas d'autres choix que de renoncer à la sélection.

Pour trouver son remplaçant, le double champion du monde est allé piocher chez les Espoirs de Thierry Henry et a jeté son dévolu sur un ancien joueur de l'Olympique Lyonnais : Castello Lukeba. Le joueur de 20 ans est convoqué pour la première fois chez les A et se voit récompenser de son bon début de saison avec le RB Leipzig, club qu'il a rejoint cet été contre environ 35 millions d'euros.

Il retrouvera Malo Gusto chez les Bleus

Si les Gones sont au fond du trou en Ligue 1, le club rhodanien sera tout de même représenté par ses anciens jeunes, dont les dirigeants ont décidé de se séparer l'été dernier. En conférence de presse, Didier Deschamps était d'ailleurs revenu sur son choix de faire confiance à Malo Gusto : “C’est un très jeune joueur avec cette capacité de jouer à ce poste-là, joueur de couloir et défenseur latéral aussi. À Lyon, il avait fait voir de belles choses, avec une bonne capacité offensive. Il sait très bien qu’il a des améliorations à avoir sur l’aspect défensif, il compense, il est très rapide, donc il récupère pas mal de coups“, a-t-il notamment justifié ce lundi.

Pour rappel, les Bleus affronteront les Pays-Bas vendredi dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2024, avant de rencontrer l'Écosse mardi prochain pour un match amical.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.