L’auteur du crachat sur Messi sort du silence

Lors de l'affrontement entre l'Argentin et le Paraguay (1-0), le joueur du Torino Antonio Sanabria aurait craché sur Lionel Messi, d'après certains coéquipiers de La Pulga.

Préservé après sa blessure musculaire, Lionel Messi est entré en jeu à la 53ème minute face au Paraguay dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Après la victoire de l'Albiceleste, l'ancien joueur du FC Barcelone et du Paris Saint-Germain a avoué en zone mixte qu'Antonio Sanabria lui aurait craché dessus sur le terrain : “Ils m'ont dit dans le vestiaire que l'un d'eux m'avait craché sur moi. Je ne sais pas qui est ce gars. Je n'ai rien vu mais je ne veux pas y accorder trop d'importance, sinon on en parlera partout et ce sera pire. Il vaut mieux en rester là“, a-t-il lancé aux journalistes.

Face à l'ampleur de la polémique et aux flots d'insultes reçues sur les réseaux sociaux, l'attaquant de 27  ans a tenu à s'exprimer, niant notamment son geste.

“Je ne ferais jamais rien de tel à n’importe quelle personne”

Je me sens obligé de sortir et de nier ce qui s’est passé la nuit dernière, écrit le joueur du Torino sur son compte Instagram. Pour le simple fait de voir ma famille affectée et à cause de multiples menaces pour un événement qui n’a jamais eu lieu. Je ne ferais jamais rien de tel à n’importe quelle personne. Quel exemple donnerais-je à mes filles en commettant un acte pareil ? Je vous recommande de voir toutes les images.

En équipe nationale du Paraguay depuis 2013, Antonio Sanabria a explosé du côté du Betis Séville entre 2016 et 2021. Transféré au Torino la même année, il a disputé 85 matchs avec l'écurie de Serie A pour 23 buts marqués. Lionel Messi n'aurait peut-être pas dû évoquer cet épisode sans avoir consulté au préalable les images de la rencontre.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.