Accusé d’antisémitisme, Atal réagit !

Ce samedi, Youcef Atal a relayé une vidéo a caractère antisémite sur ses réseaux sociaux, alors que de terribles événements touchent Israël et la Palestine ces derniers jours. La polémique n'a évidemment pas tardé.

Comme expliqué par nos confrères de RMC, le latéral de l'OGC Nice a reposé une vidéo demandant que “Dieu envoie un jour noir pour les juifs“, ce qui n'a pas manqué de faire réagir sur la toile. Le Conseil National de l'Ethique de la Fédération française de Football a même déjà saisi la commission de discipline pour le joueur algérien.

Philippe Diallo, président de la 3F s'est même exprimé à ce sujet : “Les appels à la violence relayés par le joueur de l’OGC Nice Youcef Atal sont contraires à l’éthique de notre sport et aux valeurs que le football défend sans relâche. La FFF les condamne avec la plus extrême fermeté. Les discours de haine ne sauraient être admis. C'est avec raison que Le Conseil National de l’Ethique de la FFF s'est saisi de ce dossier“, a-t-il expliqué dans un communiqué.

Les excuses d'Atal

Devant l'ampleur de la polémique, Youcef Atal s'est excusé sur son compte Instagram : “J’ai conscience que ma publication a choqué plusieurs personnes, ce qui n’était pas mon intention, et je m’excuse, a écrit le joueur de 27 ans. Je tiens à clarifier mon point de vue sans aucune ambiguïté : je condamne toutes formes de violence, où que ce soit dans le monde, et je soutiens toutes les victimes. Jamais je ne soutiendrai un message de haine. La paix est un idéal auquel je crois fermement.

Il semble peu probable que le défenseur échappe à une sanction de la part de la Fédération dans un tel contexte. Depuis le début de la saison, Youcef Atal a disputé 6 rencontres avec les Aiglons et a inscrit un but.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.