Pour défendre la L1, Der Zakarian tacle la Premier League avec ses “matchs bidons”

Michel Der Zakarian, le coach de Montpellier, s'est signalé ces derniers jours pour sa passe d'armes médiatique avec le sélectionneur des Espoirs, Thierry Henry, qui avait taclé la L1. En conférence de presse, l'entraîneur en a remis une couche dans sa défense du championnat de France.

L'entraîneur de 60 ans, à Montpellier depuis 2023, après un premier passage réussi (2017-2021), n'a dirigé des clubs qu'en France depuis le début de sa carrière de coach. D'où sa défense agressive de la Ligue 1 contre Thierry Henry, qui avait déploré le manque de spectacle du championnat tricolore. Depuis, les deux hommes se sont appelés, et ont réglé leur différend.

Devant les médias, ce vendredi, Michel Der Zakarian a confirmé : “C'est lui qui m'a appelé mais je ne dirai rien parce que cela s'est bien passé. Je suis très content qu'il m'ait appelé. On a pu échanger”. Avant de défendre le football de son équipe : “Dans une saison, il y a des trous, dans toutes les équipes il y a des trous. Là, sur les 8 derniers matchs, il y en a cinq où on n'a pas marqué. Mais sur les autres, depuis février dernier qu'on est arrivés avec mon staff, on a mis 53 buts”. Mais, selon la presse, “on ne fait que défendre, on ne sait pas attaquer, et on ne sait pas marquer…”

“Dénigrer notre championnat, non”

L'entraîneur du MHSC a notamment visé RMC : “Il y a des gens qui parlent dans des émissions de radios…” Jérôme Rothen a notamment critiqué sur la radio, dernièrement, Michel Der Zakarian. Mais pour ce dernier, la L1 n'a parfois pas nécessairement à rougir devant… la Premier League : “Moi ce que j'en pense, c'est qu'on dénigre sans arrêt notre championnat. (…) C'est un championnat qui a beaucoup d'intensité. On est derrière les Anglais dans les équipes avec le plus d'intensité. (…) On me parle de l'Angleterre mais je vois aussi, parce que j'en regarde beaucoup, des matchs bidons en Angleterre. Et il y a aussi des matchs bidons en France. Mais dénigrer notre championnat, non. Je ne suis pas content”.

Le coach a conclu, avec un dernier petit tacle : “Ce qui m'ennuie, c'est quand ce sont des anciens coachs, des coachs de sélection (qui critiquent), c'est non. Faut quand même arrêter les conneries”.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store