OL, Govou : “On s’auto-persuade qu’on est toujours un grand club”

L'OL va mal et l'un de ses plus illustres joueurs, Sidney Govou, s'inquiète de la situation sportive, puis économique en cas de relégation, du club français.

Dernier de Ligue 1, l'OL a fait son grand oral devant la DNCG, ce mardi. Confiant dans sa capacité à convaincre le gendarme financier du football français, John Textor, qui espère que les sanctions pesant sur l'OL seront levés pour le mercato hivernal, espère recruter plusieurs éléments, pour 50 millions d'euros, selon L'Équipe.

L'espoir semble donc exister pour Lyon dans l'esprit de John Textor. Sidney Govou, lui, est particulièrement inquiet.

“Je ressens surtout de la peine”

L'ancien ailier droit de l'OL a accordé une interview au Progrès. Dans celle-ci, l'ancien international français redoute une relégation, nécessairement catastrophique pour le club rhodanien : “Beaucoup de sentiments se mêlent et aucun n'est positif mais je ressens surtout de la peine à voir où en est le club, même si le déclin n'a pas commencé avec John Textor, mais depuis plusieurs saisons. Car Jean-Michel Aulas n'a pas tout fait bien non plus. On est dans le déni et on s'auto-persuade qu'on est toujours un grand club, alors qu'on est dans une urgence absolue aujourd'hui”.

Sidney Govou craint d'ailleurs que le club ne prenne pas la mesure de la menace : “On en est encore à mettre des choses en place au niveau des dirigeants pour le début d'année prochaine, mais si on est encore dernier à la trêve, j'espère qu'on n'aura pas fait tout ça pour la Ligue 2. Or, le modèle économique du club n'est pas dimensionné pour cela au vu du budget et des nombreux salariés qui seront en danger”.

“Beaucoup d'équipes sont meilleures” que l'OL

Et les motifs d'espoir sont bien maigres, sportivement : “Sur le terrain, ce qui m'inquiète, au-delà des défaites, c'est que beaucoup d'équipes sont meilleures que nous en Ligue 1. Ce match contre Lille a agi comme un déclic. Maintenant, tout le monde se dit que l'OL peut aller en Ligue 2, jusque-là c'était : c'est l'OL, ils vont s'en sortir”.

Samedi, contre Lens, Lyon devra prouver que tout n'est pas terminé.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store