PSG : un cadre absent face à la Real Sociedad ?

Après avoir remporté le match aller au Parc des Princes (2-0), le Paris Saint-Germain se déplace sur la pelouse de la Real Sociedad dans le cadre des huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions mardi prochain. Peut-être sans l'un de ses cadres.

Attendu au tournant, le PSG de Luis Enrique a bien négocié la première manche de sa double confrontation face à la Real Sociedad mi-février. Malmenés dans le premier acte, les Franciliens ont passé la vitesse supérieure en seconde période pour s'imposer 2-0 grâce à Kylian Mbappé et Bradley Barcola. Lors de cette rencontre, le coach basque, Imanol Alguacil avait la moitié de ses titulaires à l'infirmerie.

Pour ce match retour, l'écurie espagnole va récupérer plusieurs joueurs majeurs tels que Mikel Oyarzabal, Kieran Tierney ou encore Sheraldo Becker. À l'inverse, le champion de France en titre pourrait être privé de son capitaine, Marquinhos.

Une défense centrale remodelée face à la Real Sociedad ?

En effet, selon les informations recueillies par nos confrères de L'Équipe, le défenseur brésilien, touché face au FC Nantes, souffre toujours du mollet et sa présence mardi prochain est remise en question. Ce mercredi, alors que le reste du groupe reprenait le chemin de l'entraînement, Marquinhos a été laissé au repos.

Lors des dernières saisons, le capitaine parisien est souvent passé au travers des rencontres à élimination directe, commettant des erreurs grossières qui ont coûté cher au club de la capitale.

Après le match aller, Daniel Riolo n'y était pas allé de main morte à son sujet. “Il y a un vrai problème Marquinhos en Ligue des champions. Il joue, il a du caca sur les cuisses. Il flippe. Honnêtement je ne sais pas, il a toujours l’air d’être apeuré dans ses prises de balle. L’expérience qu’il a, c’est une expérience de lose“, avait-il lâché sur les ondes de RMC.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.