PSG : Luis Enrique évoque (à sa manière) l’avenir de Mbappé

Ce dimanche après-midi, le Paris Saint-Germain a été tenu en échec par le Stade de Reims au Parc des Princes (2-2). Luis Enrique avait une nouvelle fois décidé de faire débuter Kylian Mbappé sur le banc de touche.

Samedi, Luis Enrique avait mis en garde ses troupes sur les difficultés d'enchaîner après un match européen. Ses doutes se sont confirmés. Malgré un turnover important, qui a également concerné Kylian Mbappé, le PSG n'est pas parvenu à prendre la mesure du Stade de Reims lors de la 25ème journée de Ligue 1. Après l'ouverture du score rémoise, les coéquipiers de Lucas Hernandez étaient parvenus à renverser le match en seulement quelques minutes, mais les visiteurs, par l'intermédiaire d'Oumar Diakité, ont égalisé juste avant la pause.

Après le coup de sifflet final, le défenseur français relativisé cette défaite, mettant notamment en avant l'avance que compte le champion de France en titre sur ses poursuivants.

“Je ne souhaite que le meilleur à Kylian Mbappé”

C’est vrai que le match n’a pas été facile, a reconnu l'ex-joueur du Bayern Munich. Ce sont des rencontres compliquées, face à des équipes qui défendent bien. On a fait quelques erreurs individuelles, qui ont bénéficié à Reims afin de marquer des buts. On a la chance d’avoir de l’avance sur le 2e, ce qui permet au coach de gérer l’équipe et de faire un peu tourner pour concerner tout le monde. On voulait ramener la victoire devant nos supporters.

De passage au micro du diffuseur après le match, Luis Enrique a évidemment été interrogé sur son choix de faire débuter une nouvelle fois Kylian Mbappé sur le banc. Le technicien espagnol est resté dans la lignée de ses dernières sorties. “Si c'est son nouveau rôle en Ligue 1 ? Je ne souhaite que le meilleur à Kylian Mbappé pour le futur et le présent. C'est un joueur incroyable et une personne encore plus incroyable, je ne lui souhaite que le meilleur du meilleur. C'est clair ? Ce n'était pas votre question ? Ok, mais c'est ma réponse. C'est comme ça que cela fonctionne“, a-t-il lancé.

De Luis Enrique dans le texte.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.