EdF Espoirs : “C’est chiant”, Henry en remet une couche sur Barcola

Le sélectionneur de l'équipe de France Espoirs, Thierry Henry, est revenu, ce dimanche, sur le cas Bradley Barcola (PSG).

Vainqueur de la Côte d'Ivoire dans un match spectaculaire mais agaçant (3-2), les Bleuets ont aussi perdu, en cours de match, l'attaquant de 22 ans. Ce dernier a été touché aux ischios, comme l'avait regretté le coach juste après la rencontre : “C'est venu d'un coup. J'ai eu un petit moment de flottement, car on fait vraiment attention à tout. (…) (Bradley) Barcola n'avait rien et c'est énervant”.

Le joueur du Paris Saint-Germain devrait manquer plusieurs semaines de compétition, sans plus de précision pour l'instant.

“Je ne suis pas docteur”

Présent ce dimanche en conférence de presse, Thierry Henry, à froid, a une nouvelle fois manifesté de manière claire son mécontentement concernant la blessure de l'ailier : “Il est rentré dans son club (PSG). Je ne suis pas docteur. Je ne me prononce pas. Je reste dans ma zone. C'est chiant (ces blessures) parce qu'on fait attention. Il n'y avait pas d'alerte le concernant. C'est dommage pour lui et son club. On sait ce qu'il y a ce week-end (le Classique contre l'OM, ndlr) et ce qui vient après (la Ligue des Champions, ndlr)”.

L'ancien Lyonnais, qui aurait pu prétendre à une place de titulaire face à Marseille, dimanche soir (20h45), va devoir regarder ses coéquipiers devant sa télévision.

“Ce n'est pas évident”

Thierry Henry s'est ensuite exprimé sur les autres cas de son effectif qui sont similaires à celui de Bradley Barcola : “Arnaud Kalimuendo ? Il est arrivé avec un problème au mollet. (…) Il va mieux et devrait participer au match. (…) La préparation est difficile. On a perdu (Joris) Chotard, (Georgino) Rutter, “Barco”, Malo (Gusto). Leny (Yoro) est tombé malade samedi soir, Enzo Millot ce dimanche matin. Ce n'est pas évident”.

Après avoir annoncé que Lucas Chevalier, comme Leny Yoro, n'allait pas jouer ce mardi, avant Lille-Lens vendredi en L1, le sélectionneur a rassuré les clubs, en affirmant ne “pas être là pour tuer les gens” : “On n'est pas là pour rendre les joueurs blessés ou malades à leurs clubs”.

Mais pour Bradley Barcola, c'est trop tard.

Maxime Brun
Rédacteur cinéphile et fan de l'OM, j'aime les numéros 10 et les jolies passes.