PSG : un autre joueur fait ses adieux !

Après Kylian Mbappé et Keylor Navas, c'est un autre joueur de l'effectif du Paris Saint-Germain qui a fait ses adieux au club et aux supporters par l'intermédiaire d'un message publié sur ses réseaux sociaux.

Si c'est évidemment le départ de Kylian Mbappé qui centralise toute l'attention, d'autres joueurs du Paris Saint-Germain ferment un chapitre de leur carrière en cette fin de saison. C'est le cas de Keylor Navas, qui a annoncé son départ ce week-end, mais également de Layvin Kurzawa, qui arrive à la fin de son contrat après neuf saisons sous la tunique francilienne. Le latéral gauche avait été recruté en 2015 en provenance de l'AS Monaco.

Mis à l'écart depuis plusieurs années, l'international français n'a visiblement aucune rancœur envers le champion de France en titre, comme il l'a lui-même reconnu dans un message posté sur son compte X.

“Je ne retiens que le positif”

Pour toi Paris Saint-Germain… C’est le cœur rempli d’émotion que j’écris ce texte. 9 années passées au sein du PSG ce n’est pas rien. J’ai connu de très beaux moments, comme des plus durs. Mais sachez que l’amour que je porte pour le PSG est sincère. Tout au long de ces années, j’ai grandi avec vous, je suis d’ailleurs devenu papa à deux reprises dans cette magnifique ville. Je pars la tête remplie de souvenirs et croyez-moi à chaque fois que j’ai porté ce maillot, j’ai toujours voulu donner le meilleur de moi-même et surtout sans tricher. Je sais que nos rapports ont parfois été compliqués, néanmoins sachez que je ne retiens que le positif et j’ai été privilégié que le Parc soit ma maison pendant ces années. Après tant d’années de galères et de combats, c’est une page qui se tourne. Je tiens particulièrement à remercier mes coéquipiers, le staff, le club et les supporters. Les joueurs sont de passage, mais le PSG reste grand. ICI C’EST PARIS“, a-t-il écrit.

Lors de cette campagne 2023-2024, l'ex-joueur de l'AS Monaco n'a passé que huit petites minutes sur le terrain.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.