L’OM bloque le départ de Pau Lopez !

Poussé vers la sortie en raison de prestations jugées trop inconstantes, Pau Lopez est proche de rejoindre Côme, nouveau pensionnaire de Serie A. Cependant, son départ vers l'écurie italienne serait pour l'instant bloqué, si l'on en croit les informations de RMC.

Entre Pau Lopez et l'OM, la greffe n'a jamais vraiment pris. Il faut dire que l'international espagnol partait avec un malus pour avoir été propulsé en tant que n°1 à la place de Steve Mandanda alors que Il Phenomeno semblait pourtant toujours en capacité d'assumer ce rôle. Trois ans plus tard, l'ex-gardien de but de la Roma n'a convaincu ni les dirigeants ni les supporters, malgré une progression visible au fil des saisons. Pablo Longoria et Mehdi Benatia ont tranché dans le vif en décidant de s'en séparer durant l'intersaison, son profil ne correspondant pas au jeu prôné par Roberto De Zerbi.

Rapidement, des contacts ont été noués avec Côme, récemment promu. Un accord total a été trouvé entre toutes les parties, mais le départ de Pau Lopez n'a pour autant pas été officialisé. Selon nos confrères de RMC, l'OM bloque son transfert.

Pas de départ avant d'avoir trouvé un remplaçant

En effet, les décideurs marseillais ne souhaitent pas prendre de risques et attendraient d'avoir trouvé son successeur pour le laisser filer en Italie. Ces derniers jours, des rumeurs faisaient état d'un intérêt pour Brice Samba (qui serait l'option n°1 à ce poste), Illan Meslier et Filip Jorgensen, mais le club phocéen ne semble pas avoir passé la vitesse supérieure dans ces différents dossiers.

Dans une volonté de rapidement constituer la colonne vertébrale du onze de Roberto De Zerbi, comme l'expliquait La Provence, recruter un gardien de but paraît pourtant une priorité. Certains dossiers pourraient cependant se débloquer après l'Euro en Allemagne, notamment celui menant à Brice Samba, qui a récemment ouvert la porte à un retour.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.