France : le nouveau (gros) dérapage d’Anelka

Dans les colonnes du magazine Onze Mondial, Nicolas Anelka s'est de nouveau laissé allé à franchir la ligne blanche. Sous couvert de dénoncer les excès des journalistes, l'ancien attaquant a lui-même tenu un discours clivant.

Encore une fois, l'ancien Madrilène est revenu sur le Mondial 2010 : “Je connais le “coupable” (celui qui a balancé à la presse, Ndlr), je le dévoilerai dans mon film. Mais le ” Va te faire enculer sale fils de pute “, je ne l'ai jamais dit. Si je l'avais dit, je l'aurais assumé. Je l'aurais répété, même. Je n'ai pas besoin de me cacher. J'assume tout ce que je dis et tout ce que je fais, moi.”

Il s'en est également pris à la presse : “On me dit arrogant alors que je suis timide, s'est étonné l'ancien Parisien. C'est trop facile cette façon de voir les choses. Quand tu es ‘renoi' et que tu viens de la cité, ta timidité devient de l'arrogance. Par contre pour un bon Français de souche style Gourcuff, c'est de la timidité. Après oui, avec les journalistes, ça peut être de l'arrogance. Quand je passe devant eux, je suis fier. Je leur fais comprendre : ‘Regarde, je ne te parle pas mais mon palmarès est bien fourni. J'ai réussi sans toi'. Et ça, je sais que ça leur met le “seum”. Je le fais exprès.”

Pour rappel, Anelka a notamment remporté la Ligue des Champions 1999-2000 et été sacré champion d'Angleterre (deux fois), de Turquie et d'Italie.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)