Bordeaux : Giresse cartonne King Street

Alain Giresse a réagi à l’annonce du retrait de King Street des Girondins de Bordeaux. Il craint désormais le pire pour son ancien club.

Frédéric Longuépée Bordeaux

Il a d’abord dénoncé le comportement du fonds d’investissement, « des gens qui sont totalement incompétents dans le domaine du football et qui ne sont pas venus là pour faire du sport, mais du business ». Il aurait voulu qu’ils s’abstiennent de racheter un club dans un domaine qu’ils ne connaissaient pas : « Il fallait qu’ils prennent bien la mesure de ce qu’est un club de football, de ce que sont les Girondins », a-t-il lâché sur RMC.

Il craint désormais que Bordeaux ne se relève pas de leur passage : « Sur le plan sportif, sur le plan financier et sur le plan relationnel… On est dans une situation catastrophique de tous les côtés. » Il s’est d’ailleurs remémoré la relégation de 1990 et ne sait pas s’il bénéficiera aujourd’hui d’autant soutenu : « Ce qui me dérange, c’est qu’il y avait vraiment une mobilisation locale et régionale quand Bordeaux est descendu. Là, les relations se sont tellement dégradées que je ne sais pas si ce sera le cas », a-t-il poursuivi.

Le mandat de Frédéric Longuépée restera comme l’un des pires de l’histoire girondine.