OM : le club réagit aux décisions de la LFP

Par le biais de son directeur de la communication Jacques Cardoze, l’Olympique de Marseille est revenu sur les sanctions prononcées par la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel à la suite de l’arrêt du match à Nice.

Jacques Cardoze, OM

Interrogé jeudi matin sur RMC, le porte-parole du club des Bouches-du-Rhône a critiqué la position prise par la Ligue. « C’est une décision en demi-teinte, une décision politique qui n’est pas à la hauteur de l’exemplarité qu’elle aurait dû donner à l’ensemble du football français. On a vu des saluts nazis, 150 personnes envahir le terrain, 74 projectiles envoyés. Dimitri Payet et Alvaro ont été sanctionnés et sont considérés comme des fauteurs de troubles. C’est oublier tout ce qui s’est passé dans les 74 premières minutes. Ça me choque beaucoup, il n’y a pas d’exemplarité pour le football français (…) C’était l’occasion de dire stop à la violence. J’ai le sentiment d’une forme de banalité. »

Jacques Cardoze ne comprend pas les suspensions contre Dimitri Payet et Alvaro Gonzalez, très remonté, et trouve que Nice, qui a écopé d’un point ferme au classement, n’a pas été suffisamment sanctionné. « C’est la décision qui nous choque le plus. Ce sont deux joueurs marseillais qui sont sanctionnés et pas de joueurs niçois. M. Galtier avait porté un coup, cela n’a pas été retenu (…) Je ne vois pas d’exemplarité. La sanction à l’encontre de Nice est légère et ne me paraît pas à la hauteur des événements. »