Nice-OM : Rivère s’est exprimé sur les sanctions de la LFP et critique la communication marseillaise

Présent ce vendredi en conférence de presse, le président de Nice Jean-Pierre Rivère a réagi aux décisions prononcées par la Ligue de football professionnel après les débordements contre l’Olympique de Marseille.

Jean-Pierre Rivère, OGCN

Le club de la Côte d’Azur, sanctionné d’un huis clos total et d’un retrait d’un point ferme au classement, a pris acte des sentences de la Commission de discipline et ne compte pas faire appel.

« Ce qui s’est passé est inadmissible et intolérable. Quand on est dirigeant et qu’on travaille depuis des années pour bâtir un club, tout le travail s’effondre en quelques secondes. On déplore les incidents. La Commission de discipline a donné son verdict. Il n’est pas question pour nous de faire appel. La Commission a fait son travail. Sans l’oublier, on veut tirer un trait sur ce qui s’est passé. On doit faire en sorte que ça n’arrive plus jamais. C’est intolérable. On a pris des mesures pour faire en sorte de bien sécuriser notre stade. On ne veut pas se réfugier là-dessus, mais on avait depuis longtemps des problématiques. Il a fallu cet incident pour que les choses se débloquent rapidement. Nous devons nous améliorer et faire en sorte de ne plus revivre ce genre d’images. »

Le dirigeant des Aiglons a également rebondi aux propos de Jacques Cardoze, le directeur de la communication de l’Olympique de Marseille, surpris de l’absence de sanction contre Christophe Galtier. « Pablo Longoria et l’avocat du club n’ont rien demandé contre M. Galtier en Commission de discipline. Il y a des éléments dans le rapport, mais ils ont considéré que M. Galtier était exonéré de tout problème. J’ai appris que quelqu’un de l’Olympique de Marseille n’était pas d’accord. Il faut qu’ils se mettent d’accord entre eux en terme de communication. Il y a quelque chose que je ne comprends pas. »