EdF : le match dingue contre les Belges, les propos de Mbappé…Griezmann se confie

Présent ce vendredi en conférence de presse, Antoine Griezmann est revenu sur la folle victoire contre la Belgique (3-2) avant de se projeter sur la finale contre l’Espagne programmée dimanche et sur sa relation technique avec Kylian Mbappé et Karim Benzema.

Antoine Griezmann et Karim Benzema, équipe de France

L’attaquant des Bleus espère que la rencontre face aux Diables Rouges sera un acte fondateur. « Je pense que c’est un match qui va nous faire du bien, peut-être un déclic. Il va falloir confirmer dimanche, mais surtout après l’Euro où c’était un échec, faire une grosse deuxième mi-temps nous a fait du bien. Après le match dans le vestiaire, ça criait un peu partout. Techniquement, tactiquement, on a été au-dessus et très bons », a confié le buteur de l’équipe de France qui honorera sa 100e sélection face à la Roja. « Oui, c’est le match idéal. Ce sera spécial. Je suis très fier et très heureux. J’espère que ça va bien se terminer avec une coupe et une fête après le match », a-t-il expliqué.

Griezmann a ensuite parlé du trio qu’il forme avec Karim Benzema et Kylian Mbappé. « Il faut qu’on fasse plus de matchs. Après, à moi de les trouver davantage. Mais je pense qu’on a réussi hier à bien jouer ensemble, à se trouver. C’est à nous de les mettre dans les meilleures conditions et hier ils ont répondu présent, que ce soit Kylian ou Karim. Ils ont été extraordinaires, ils nous ont fait un bien fou. Qu’ils refassent le même match dimanche et je pense qu’il n’y aura pas de problème, » a expliqué le joueur des Colchoneros avant de revenir sur les propos du Parisien au sujet de son sentiment de solitude ressenti après son pénalty raté contre la Suisse.

« Je comprends ce sentiment. On a la chance de l’avoir, c’est un top joueur qui veut tout gagner, en club, en sélection ou individuellement. On attend de lui qu’il marque quatre, cinq buts. Mais ce qu’il fait à son âge, c’est déjà extraordinaire. On lui est un peu tombés dessus après l’Euro mais c’était un peu injuste. Il fallait y être, avoir l’envie de le tirer, ce pénalty (…) Je suis sûr que si on lui donne de la confiance et de la joie, il y aura des matchs comme hier et il nous fera gagner des matchs, » a-t-il conclu.