OM : Alvaro charge la LFP sur les sanctions lors des incidents

Le défenseur central espagnol de Marseille regrette les décisions prises par la commission de discipline de la LFP après les incidents du match de Nice, ce qui a mené notamment à ceux de Lyon, selon lui.

Alvaro Gonzalez, OM

Habitué à critiquer la LFP, Alvaro Gonzalez (31 ans) en a remis une couche dans une interview pour Misterchip : “On ne peut pas mettre tout le monde dans le même sac pour deux jets de bouteilles lancées par deux personnes, mais on peut juger une Fédération (ici la LFP, ndlr) parce qu’il faut prendre des décisions pour que ça n’arrive plus. Il y a une photo de moi par exemple devant 300 ultras sur le terrain (à Nice) et finalement c’est moi qui ai été le plus durement sanctionné. On aurait dû prendre des décisions pour éviter ce qu’il s’est passé ensuite. Je dis toujours que nous sommes acteurs d’un magnifique sport donc on accepte les insultes, même entre joueurs, une fois que l’arbitre siffle la fin, cela doit rester sur le terrain. Chacun défend ses intérêts sur le terrain. Si ça va plus loin, après un match, sur un corner, cela doit être plus durement sanctionné. Si ce n’est pas le cas, et bien tu auras la même chose sur les 7 matchs suivants et on va parler de la France pour ses incidents plus qu’autre chose.”

Alvaro Gonzalez, OM

Cette saison, à deux reprises en L1, à Nice et à Lyon, un match de l’OM a été arrêté après un jet de bouteilles sur Dimitri Payet.