Mercato - ASSE : barrages, vente du club…La peur du vide pour les Verts

Après être passée tout près d'une relégation directe en Ligue 2 ce week-end, l'AS Saint-Etienne entame une semaine cruciale pour son avenir. 

Pascal Dupraz, ASSE, Saint-Etienne

Les supporters stéphanois ont clairement tremblé jusqu'au bout samedi soir en regardant leur équipe jouer leur survie à la Beaujoire face au FC Nantes (1-1) lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1. Virtuellement relégué jusqu'au but libérateur de Romain Hamouma à la 79e minute, le club du Forez s'est donné le droit de rêver à un maintien dans l'élite du football français malgré une saison catastrophique. L'ASSE prépare désormais sa double confrontation contre l'AJ Auxerre avec la peur au ventre.

L'AJ Auxerre y croit

Lors des barrages, les Verts affronteront une équipe en pleine confiance qui a fini sur le podium de la Ligue 2 cette saison juste derrière l'AC Ajaccio. Si aucune équipe de Ligue 2 n'a réussi à faire tomber le 18e de Ligue 1 depuis l'instauration de ces barrages aller-retour, cette double confrontation s'annonce plus ouverte que jamais. Tombeur du FC Sochaux vendredi dernier aux tirs au but (0-0, 5 tab à 4), le club bourguignon aborde ce rendez-vous avec ambition et espère enfoncer Saint-Etienne dès le match aller jeudi soir au stade de l'Abbé-Deschamps. Si la billetterie pour le match retour est déjà un franc succès, les Stéphanois seront tout de même pénalisés au retour à Geoffroy-Guichard par la fermeture de la tribune “Kop Sud” suite à une décision de la Ligue de football professionnel après des incidents survenus en marge de la rencontre contre l'AS Monaco (1-4).

Quel avenir pour Dupraz ?

Alors que la potentielle vente du club renforce le sentiment d'incertitude dans le Forez, l'avenir de Pascal Dupraz est lui aussi très incertain. “C'est le cadet de mes soucis. On a un deal avec les dirigeants de l'ASSE, qui se comportent merveilleusement bien. Ce deal va jusqu'au dernier match de compétition. Ensuite, tranquillement, si tout va bien, on commencera par boire un verre et on verra ce que l'avenir nous réserve. Vous me manquez. Si vous m'acceptez, je suis bientôt disponible”, avait lâché de manière énigmatique l'entraîneur stéphanois samedi soir. Le principal intéressé avait tenu le même genre de discours il y a une dizaine de jours.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement