OL : l’organisation, Juninho… Govou sort la boîte à claques !

Seulement 8e du dernier exercice de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a bouclé l’une des pires saisons de son histoire. Désabusée, la légende des Gones Sidney Govou a poussé un coup de gueule afin de cibler les manques du club rhodanien.

Premier dysfonctionnement pointé du doigt par le consultant de Canal+ : le triumvirat composé du président Jean-Michel Aulas, du directeur du football Vincent Ponsot et du directeur du recrutement Bruno Cheyrou. Avec des dirigeants qui occupent chacun un rôle aux contours flous et pas clairement définis. «L’OL est un des rares clubs en Europe où il est compliqué de savoir qui fait quoi dans l’aspect sportif», a épinglé l’ancien international français dans les colonnes du journal régional Le Progrès. «Je pense qu’il faut plus d’ordre. Il n’y a rien de pire qu’un club où personne ne parle de façon officielle, surtout quand ça va mal. Il faut une organisation structurée, avec une tête qui parle.»

Juninho pas épargné

Sur sa lancée, le natif du Puy-en-Velay ne s’est pas montré tendre à l’égard de son ex-coéquipier Juninho, qui a quitté son poste de directeur sportif sur un constat d’échec fin 2021. «Juni, ça restera un échec, dans la gestion de l’homme. Le président s’est trompé, il n’était pas adapté pour l’instant à jouer ce rôle-là», a estimé Govou. «Ça s’est vu dans sa gestion des émotions, dans sa gestion humaine d’un vestiaire, dans sa relation avec Vincent Ponsot. C’est quelqu’un de bien dans la vie, que j’apprécie. Il a des compétences mais pas forcément pour ce poste-là.»

Le message est passé, reste à savoir si le président Aulas l’entendra et en profitera pour effectuer des réajustements dans l’organigramme durant un été qui s’annonce agité. Rappelons notamment qu’un nouvel actionnaire va faire son entrée pour racheter les parts de Pathé et IDG Capital, qui détenaient 39% du capital de l’OL.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)