Mercato - Equipe de France : Deschamps répond clairement à Zidane

Didier Deschamps s’est exprimé sur l’ambition de Zinedine Zidane de lui succéder sur le banc des Bleus. Le sélectionneur de l’équipe de France a rappelé que la place n’était pas libre. Le technicien n’exclut pas non plus de prolonger l’aventure jusqu’à l’Euro 2024.

Didier Deschamps et Noël Le Graët

Interrogé par Le Parisien, Didier Deschamps s’est exprimé sur son avenir et les chances de Zinedine Zidane de lui succéder. Le technicien a rappelé qu’il était le patron et qu’il ne servait à rien de spéculer sur son remplacement : « Aujourd’hui, la place n’est pas libre puisque je l’occupe avec mon staff. Après, chacun a la liberté de dire ce qu’il veut et comme il le veut. Sur moi, ça n’a aucun impact. L’intérêt, aujourd’hui, pour les joueurs et l’ensemble de la sélection, c’est d’être performant à la Coupe du monde. Tout ce qui peut aller à l’encontre de cet objectif commun n’est pas forcément une bonne chose », a-t-il indiqué au quotidien.

« Je ne suis ni usé ni fatigué »

Didier Deschamps ne sait pas encore quelle orientation il donnera à sa carrière, après le Mondial. Le Basque n’exclut pas de rempiler une nouvelle fois avec la FFF : « Sincèrement, je ne me pose pas la question. Ce n’est pas l’actualité. On verra bien après le Mondial. Je n’ai jamais préparé une compétition en extrapolant sur son issue. Je suis tranquille. Serein. Je ne suis ni usé ni fatigué. Je suis un privilégié d’être sélectionneur des Bleus. Cette fonction représente tout ce que j’ai toujours recherché. Le top niveau. Je suis très content d’y être. Mon corps et ma tête ont besoin de ça », a-t-il ajouté. Cela dépendra bien évidemment des résultats.

Didier Deschamps a jusque-là passé 130 matchs sur le banc de l’équipe de France, depuis 2012, soit le record pour le poste de sélectionneur. Et il a obtenu 83 succès, 26 victoires et 21 défaites, avec comme point d’orgue le succès lors du Mondial 2018. Il n’est âgé que de 53 ans et l’on peut imaginer qu’il pourrait être tenté par l’idée de reprendre un club, par la suite. Zinedine Zidane sait en tout cas à quoi s’en tenir : son ancien partenaire de la Juventus ne partira pas plus vite pour lui libérer la place.