Mercato - Ratcliffe à Manchester United ? Rivère est favorable

Jean-Pierre Rivère a donné son sentiment sur le possible rachat de Manchester United par Jim Ratcliffe. Le président de Nice n’a pas de souci avec l’idée que l’OGCN puisse passer après les Red Devils, ces prochaines saisons.

Jean-Pierre Rivère, président Nice OGCN

Les rumeurs concernant le possible rachat de Manchester United par Jim Ratcliffe n’ont pas cessé de prendre de l’ampleur, outre-Manche, ces dernières semaines. Le milliardaire anglais pourrait notamment s’associer avec le pilote Lewis Hamilton pour prendre possession de son club de cœur. La famille Glazer est devenue très impopulaire dans les rangs des supporters mancuniens, qui sont en majorité favorables à un changement de patron. L’opération pourrait impliquer un investissement de 5 ou 6 milliards d’euros. L’opération serait d’une telle envergure, que l’on peut imaginer que l’OGC Nice (dont Jim Ratcliffe est déjà propriétaire) pourrait être impacté. Jean-Pierre Rivère n’est pas inquiet.

“Nice 2e club après MU, je n’ai pas de problème avec ça”

Questionné à ce sujet lors de l’émission Gym Tonic, le président des Aiglons s’est voulu rassurant. Le dirigeant pense que l’Anglais serait en mesure de financer les deux clubs : « Jim a les moyens d’acheter Manchester United, qui est le club de son cœur, mais Jim, qui vit souvent sur la Côte, aime l’OGC Nice. Il a envie de faire grandir ce club auquel il est attaché. La grande différence avec les autres sports, c’est le fair-play financier. À l’OGC Nice, nous avons très peu de recettes, on n’est pas l’OM, on n’est pas Lyon ni Paris. Il faut qu’on arrive à faire grandir ce club. On ne peut pas mettre tout l’argent qu’on souhaite. Je ne sais pas si Jim va acheter MU, mais si Nice est le 2e club après MU, je n’ai pas de problème avec ça », a-t-il indiqué.

Le propriétaire de Nice a encore validé de gros investissements, ce mercato. Les dirigeants azuréens ont dépensé 70 millions d’euros pour se renforcer, contre 33 millions de recettes (essentiellement dus à la vente d’Amine Gouiri à Rennes). La balance des transferts du club niçois était déjà déficitaire en 2020-2021 (-30 millions d’euros).