OM, 1993 : un ex-joueur de Glasgow parle de corruption

En 1993, l'Olympique de Marseille avait remporté la Ligue des Champions contre le grand Milan AC (1-0). Pendant longtemps, des soupçons de corruption ont plané autour de cette finale qui s'était disputée au stade olympique de Munich.

Depuis plusieurs années, on pensait que cette polémique était tombée à l'eau pour toujours. Mais c'était sans compter sur Mark Hateley (49 ans). Ce nom ne dit sans doute rien aux jeunes supporters phocéens mais d'autres se souviennent sans doute de cet attaquant qui jouait à l'époque pour le compte des Glasgow Rangers. Au cours d'une émission retransmise sur la chaîne ITV, l'ex-buteur a fait savoir que des personnes l'ont sollicité pour qu'il ne dispute pas le match de poule (score final 1-1, 5e journée) qui était décisif pour l'OM. “C'était une personne parlant français, qui m'a offert une grosse somme pour que je ne joue pas. Cela désigne une personne, ou des personnes, qui travaillaient au club et ne voulaient pas que je joue”, a-t-il raconté.

L'UEFA n'écoute pas Hateley

Coïncidence ou pas, Mark Hateley avait reçu un carton rouge lors de la rencontre précédente face à Bruges (succès 2-1 des Rangers, 4e journée) ce qui avait anéanti ses chances de disputer le duel décisif contre les Marseillais. “A l'époque, je ne savais pas si c'était une blague ou si c'était vrai. Je sais que c'est vrai à cause de ce qui s'est passé après. Dès qu'on m'a sorti le carton, le coup de téléphone m'est revenu à la mémoire. Je me suis senti floué à 100%, c'était une chance unique pour les Rangers”, a lâché le natif de Wallasey. L'UEFA a fait savoir via un communiqué que les enquêtes menées à l'époque n'ont rien donné et que de toute façon, il y a prescription dans cette affaire présumée.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)