Ces recrues de Ligue 1 qui ont fait un bide !

Alors que certains joueurs ont totalement remboursé l’investissement mis sur eux lors du précédent mercato, d’autres ont totalement déçu, voire été des bides retentissants. Retour sur ces recrues de Ligue 1 qui ont raté leur saison sous leurs nouvelles couleurs.

Yoann Gourcuff

Yoann Gourcuff (Lyon)

C’est le plus gros transfert de l’été dernier, avec 22 millions d’euros dépensés par l’OL. Et un an plus tard, difficile de ne pas constater l’échec. Avec trois buts marqués et cinq passes décisives, l’ancien Bordelais n’a pas convaincu. Mais le pire n’est pas ses chiffres, mais son influence sur le jeu. Gourcuff a semblé errer sur le terrain, parfois sans but. Censé être le dépositaire du jeu lyonnais, le meneur de jeu n’a pas assumé son rôle une seule seconde. Apparemment, il n’a toujours pas digéré la Coupe du monde 2010 de l’équipe de France.

André-Pierre Gignac (Marseille)

Recruté un peu plus cher que Loïc Rémy, Gignac a marqué deux fois moins de buts. Avec 8 buts pour 16 millions d’euros, l’ancien Toulousain a donc coûté 2 millions du but. Mais l’international français a surtout perdu pied. Autrefois très bon dans son rôle d’attaquant de pointe au TFC, souvent bien seul devant, il refuse désormais de jouer au poste de numéro 9 à Marseille. Chez lui, comme chez Gourcuff, le problème semble avant tout psychologique. Gignac a l’air de mal supporter la pression d’un club dont il est fan.

Dieumerci Mbokani (Monaco)

Le plus gros flop de l’année. Recruté pour 8 millions d’euros par Monaco au Standard Liège, débarqué comme un tueur devant le but, le Congolais a été un échec total. En dix rencontres de Ligue 1, l’attaquant n’a inscrit qu’un seul but, et a réussi à se prendre la tête avec tout le monde au club. Au bout de quelques mois, l’ASM n’en voulait plus et l’a prêté à Wolfsburg, qui ne veut pas le garder non plus. En gros, plus personne de veut de Mbokani, dont la réputation a pris un gros coup au niveau de son manque de sérieux.

César Azpilicueta (Marseille)

Là, c’est une blessure qui est l’unique responsable. Arrivé d’Osasuna sur la Canebière contre 7 millions d’euros, le jeune latéral droit espagnol a été stoppé dans sa progression par une rupture des ligaments croisés antérieurs du genou gauche. S’il n’y peut évidemment rien, c’est 7 millions qui ont été “fichus en l’air”, et quatre de plus dépensés par Marseille pour faire venir Rod Fanni de Rennes dans l’urgence. Et si “Azpi” ne pouvait pas retrouver sa place à cause de la présence de Fanni, il pourrait être vendu cet été. Pour une somme bien inférieure, évidemment.

Jimmy Briand (Lyon)

Au départ, pour 6 millions d’euros, ça paraissait être une très bonne affaire. Des internationaux français à ce prix là, il n’y en a pas des masses. Sauf que sur le terrain, Briand n’a pas démontré qu’il valait ces 6 millions. Trop peu décisif, l’ancien Rennais a petit à petit perdu sa place, pour quasiment disparaître de l’effectif. L’Olympique Lyonnais misait probablement trop sur lui pour être une sorte de successeur de Sydney Govou, mais le pari est manqué.

Yannis Tafer (Toulouse)

Il était attendu comme un des plus grands espoirs de l’Olympique Lyonnais, voire du football français. Annoncé comme le digne successeur de Karim Benzema, Yannis Tafer a pour l’heure plus déçu que convaincu. Prêté cette saison à Toulouse pour gagner du temps de jeu et s’émanciper quelque peu de la capitale des Gaules, le joueur de 20 ans a connu un véritable enfer, n’inscrivant aucun but en 16 apparitions en Ligue 1 cette saison. Un bilan bien maigre pour celui qui pourrait voir la prochaine Coupe du monde des moins de 20 ans en Colombie depuis sa télévision…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)