Paulão, la bonne pioche brésilienne des Verts ?

Après avoir passé deux belles années au SC Braga avec en point d’orgue une finale de Ligue Europa perdue contre le FC Porto, Paulão est arrivé sur la pointe des pieds du côté de Saint-Étienne lors du dernier mercato.

Paulão

Une entrée en matière difficile. Lors des trois premières journées de championnat, Paulão s’est contenté de rester sagement sur le banc de touche des Verts. A l’époque, la charnière centrale Marchal-Mignot fonctionnait bien et le Brésilien n’était qu’un troisième choix aux yeux de l’entraîneur Christophe Galtier. Mais l’expulsion du second contre l’OM le 21 août dernier (0-0, 3e journée de L1) lui a permis de faire ses premiers pas avec le maillot forézien contre Sochaux au stade Bonal. Même s’il a livré une prestation convenable face aux Lionceaux, le roc auriverde (1m88, 88kgs) a gâché tout cela à la 65e minute de jeu. Alors que l’attaquant doubiste Modibo Maïga filait seul vers le but, Paulão a tenté de le rattraper… mais le Malien a ralenti intelligemment sa course et donc il l’a heurté légèrement à l’approche de la surface de réparation.

L’arbitre M. Varela a décidé de l’expulser directement étant donné qu’il était en position de dernier défenseur ! Malgré ces débuts difficiles, Paulão n’a jamais douté. La semaine passée, le défenseur central a surgi au bon moment pour sauver les Verts qui étaient menés par Toulouse à Geoffroy-Guichard. A la 89e minute, le natif de Lagoa Santa a profité d’un corner tiré au premier poteau par Bakary Sako pour placer une tête imparable dans les buts des Violets (1-1, 7e journée). “C’était un moment très fort de marquer devant notre public. Nos supporters sont magnifiques. J’ai pensé à ma famille et Jésus. Ce fut un but important même si nous aurions tous préféré gagner ce match. Ce premier but renforce ma confiance”, a indiqué Paulão pendant un entretien diffusé sur le site officiel de l’ASSE.

Encore des automatismes à trouver

Qu’on se le dise, ce footballeur brésilien a un sacré caractère et il n’a pas hésité à enguirlander (le mot est faible…) son partenaire et capitaine Jean-Pascal Mignot contre Rennes dimanche dernier (1-1, 8e journée). “C’était exagéré. C’est un fait de match. Nous voulions tous les deux reprendre le ballon (Paulão avait poussé Mignot sur un corner pour essayer de reprendre le ballon tiré par Lemoine). Cela montre notre détermination pour faire gagner l’équipe. J’ai de bonnes relations avec Jean-Pascal et tous mes coéquipiers. Nous sommes des amis. On s’entend tous bien mais on n’a pas non plus besoin de se faire un bisou pour le montrer”, a fait remarquer le footballeur qui est âgé de 29 ans. Même si son adaptation n’est pas encore terminée, le défenseur central de Saint-Étienne estime que tout se met en place doucement en ce qui le concerne.

“C’est très différent du championnat portugais. En France, le jeu est beaucoup plus direct. C’est un championnat beaucoup plus difficile au niveau de la valeur des adversaires. Au fil des matches, je trouve mes marques et m’intègre au style de jeu”, a-t-il assuré. En dehors des terrains, Paulão essaie également de prendre ses marques dans l’Hexagone. “Les gens sont très sympas. Ils commencent à me reconnaître (il sourit). Je suis heureux. J’apprends le français. Grâce à l’aide de Sylvie (salariée à l’ASSE qui l’aide pour les démarches administratives), nous avons pu trouver une maison à louer. C’était très important pour moi et ma famille. Ma famille est très heureuse d’être ici”, a-t-il fait savoir. Après Cris qui est surnommé “le Policier” à Lyon, Paulão va-t-il réussir à marquer de son empreinte son séjour chez les Verts ?

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)