OM : la préfète n’exclut pas l’idée de dissoudre des groupes de supporters

La préfète des Bouches-du-Rhône a évoqué les incidents survenus à la Commanderie, samedi. Elle n’exclut pas l’idée que des associations pourraient être dissoutes.

Stade Orange Vélodrome

Stade Orange Vélodrome

“Je ne veux pas jouer au jeu des adjectifs, une chose est sûre : ces individus ne sont pas des supporters. Je suis arrivée récemment, par conséquent je n’ai pas le recul nécessaire, mais ceux qui l’ont me disent que c’est totalement inédit. On est vraiment passé à deux doigts de très graves difficultés”, a-t-elle expliqué au quotidien. Une trentaine de policiers étaient présents : “Les policiers ont rempli leur mission en empêchant que les manifestants n’entrent par la porte principale, mais évidemment, on ne peut pas sécuriser tout le périmètre immense de ce site, face à 300 individus déterminés qui s’en sont immédiatement pris aux forces de l’ordre.”

“Ces individus ont découpé la clôture”

Elle assure que des sanctions seront prononcées : “Ceux contre lesquels on aura les charges nécessaires feront l’objet d’une interdiction administrative de stade. Pour ce faire, nous étudierons au cas par cas et nous nous appuierons sur la jurisprudence. Quant aux groupes, je ne m’interdis rien, toutes les options sont sur la table, même la dissolution suivant les responsabilités des uns et des autres. Il faut quand même se rendre compte que ces individus ont découpé la clôture, attaqué physiquement un joueur, volé des effets personnels aux joueurs et dégradé leurs véhicules, mais aussi pris du matériel de l’OM”, a-t-elle ajouté.

Pour rappel, 18 personnes étaient encore en garde à vue, ce matin.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement