Tottenham voudrait arracher Lisandro Lopez à l’OL

En quête de renforts offensifs depuis le début de la période des transferts, Tottenham a multiplié les pistes en vain. L’un des derniers dossiers à l’étude concernerait l’attaquant de Lyon, Lisandro Lopez.

Lisandro Lopez

Un énorme coup dur pour Jean-Michel Aulas ? Prêt à tout pour conserver l’Argentin, le président de l’Olympique Lyonnais pourrait rapidement déchanter en raison de l’intérêt de Tottenham pour “Licha”. Les Spurs sont en effet à la recherche de deux attaquants de pointe capables d’évoluer devant Gareth Bale, souvent positionné en neuf et demi. Les négociations pour Leandro Damião (Internacional Porto Alegre) n’évolueraient pas alors que David Villa (ex-Barça) a préféré filer à l’Atletico Madrid. Les Londoniens se seraient alors tournés vers le buteur de Valence, Roberto Soldado et vers Lisandro Lopez.

L’attaquant argentin serait en effet dans le viseur de Tottenham depuis près de six mois selon le Daily Mirror. Une offre aurait même été transmise dans les dernières heures du dernier mercato hivernal, mais la proposition n’aurait eu aucune chance d’aboutir étant donné qu’elle serait parvenue en dehors des délais du marché des transferts. Quelques mois plus tard, les Spurs remettent le couvert, cette fois à temps pour peut-être déloger le natif de Rafael Obligado. D’autant que l’ancien goleador du FC Porto n’a jamais caché son désir de quitter l’Olympique Lyonnais, ce que “JMA” aurait bien du mal à encaisser.

Car le président de Lyon fait tout ce qui est en son pouvoir pour conserver Lisandro Lopez, lassé d’évoluer sur l’aile gauche au profit de Bafetimbi Gomis. “JMA” a donc entrepris une véritable opération “anti-Gomis” afin de laisser le champ libre, ou plutôt la pointe de l’attaque, à “Licha”. La mission devrait bientôt être accomplie puisque l’attaquant français pourrait prochainement faire ses valises. Suffisant pour conserver Lisandro Lopez ? Rien n’est moins sûr. Une offre généreuse de la part de Tottenham pourrait faire plier Jean-Michel Aulas, dont la priorité reste l’équilibre des comptes de l’OL. Le dirigeant lyonnais va-t-il choisir la raison ou la passion ?