Reims : la violente charge d’Oscar Garcia sur l’arbitrage français !

L’arbitrage en Ligue 1 et les nombreux cartons rouges distribués depuis le début de la saison continuent de faire jaser. Ce dimanche, c’est l’entraîneur de Reims, Oscar Garcia, qui a violemment chargé les sifflets français.

Oscar Garcia, Reims, Stade de Reims

Le technicien n’a pas digéré le carton rouge infligé par Marc Bollengier à son latéral gauche Bradley Locko dès la 22e minute du match contre Monaco (0-3) pour une semelle involontaire sur Breel Embolo. «L'arbitre a tué le match. On a montré un très beau visage mais à la fin, jouer à dix pendant 75 minutes, c'est toujours compliqué. (…) On en a parlé avec l'entraîneur de Monaco et il a dit aussi que ce n'était pas un carton rouge. Je ne sais pas pourquoi on n'a pas utilisé le VAR. Ce n'est pas la première fois, on a été pénalisé plusieurs fois», a d’abord pesté l’Espagnol devant les médias.

Alors que son équipe a enregistré 5 cartons rouges en 8 journées, l’ancien coach de l’AS Saint-Etienne a ensuite plus globalement vidé son sac sur l’arbitrage depuis le début de la saison en L1. «À mon avis, ils (les arbitres, ndlr) nous font payer quelque chose, mais je ne sais pas quoi. On ne peut rien faire, ils ont tous les pouvoirs. Dans un autre pays, tu peux parler avec l'arbitre. Ici, tu prends un carton jaune juste pour parler, sans insulter. Mais c'est à moi de m'adapter. Tout le monde m'appelle d'Espagne et me demande pourquoi il y a autant de cartons rouges. Ce n'est pas normal…», a encore lâché l’homme de 49 ans.

Todibo-Garcia même combat

Quelques heures plus tôt, le défenseur central de Nice, Jean-Clair Todibo, expulsé après seulement 9 secondes contre Angers (0-1), ce qui constitue un record en Ligue 1, y était également allé de son coup de gueule. Reste à savoir si ces prises de parole très fortes inciteront les instances à ouvrir le dialogue…