Coupe du monde 2022 : ces animaux pronostiqueurs que vous allez découvrir

Depuis la Coupe du monde 2010 et la découverte du grand oracle “Paul le poulpe“, résident de l’aquarium d'Oberhausen en Allemagne, il est devenu coutume de faire appel aux pouvoirs divinatoires prêtés aux animaux pour connaître l’issue des plus grandes affiches de la compétition. À quelques jours du coup d’envoi de la 22ème édition du Mondial, nous vous proposons de découvrir quelques-uns de ces fameux devins amateurs de cacahuètes, de poisson et de salade, tous ou presque, capable de déterminer les heureux vainqueurs.

Les stars des précédentes éditions

Nelly l’éléphante (2010)

La grande Nelly ne se sera pas énormément trompée au cours de sa carrière d’oracle !

Pionnière dans son domaine, l’éléphante vivant en Allemagne a d’abord commencé par prédire les matches de la Coupe du monde féminine en 2006, puis ceux du Mondial masculin de 2010 et de l’Euro 2012.

Pour désigner ses vainqueurs face à deux cages ornées de drapeaux, Nelly choisissait de frapper le ballon dans celle de l’équipe qui marquerait moyennant quelques cacahuètes.

Au final, le  pachyderme compléta une série 30 prédictions exactes sur 33, soit un taux de réussite de 90,9%. Du jamais vu ! L’éléphante reste encore à ce jour l'animal le plus clairvoyant et pourtant,  elle allait tout de même être concurrencée par un drôle de spécimen !

Paul, le poulpe regretté (2010)

Impossible d’aborder les divinations animalesques du Mondial sans rendre hommage au plus populaire de la discipline, Paul, l’oracle d’Oberhausen.

En 2010, le poulpe originaire de Weymouth allait très vite se retrouver sous le feu des projecteurs et voler la vedette à Diego Forlán, élu meilleur joueur de la compétition.

Alors que Paul coulait des jours heureux dans son aquarium en Allemagne, ses propriétaires décidèrent de développer ses facultés psychiques en l’initiant à un petit jeu dès l’Euro 2008. Le poulpe avait alors le choix d’ouvrir parmi deux récipients transparents et ornés d’un drapeau avec l’intérieur, une délicieuse moule décoquillée.

Match après match, Paul ouvrit le récipient orné du drapeau de l’équipe gagnante, avec un penchant précis pour la Mannschaft. En ne se trompant qu’à deux reprises à l’issue de quatorze matchs, le poulpe mystique présentait un taux de réussite à 85%.

Son incroyable don devint si populaire qu’avant la grande finale du Mondial qui opposa les Pays-Bas à l’Espagne en Afrique du Sud, les bookmakers attendirent sa prédiction pour fixer les cotes !

Après la disparition tragique de l‘octopode quelques mois plus tard, bon nombre de candidats terrestres, aquatiques, à plumes ou à poils, ont été mis sur le devant de la scène pour reprendre le flambeau…

Shaheen le dromadaire (2014)

À l’occasion de la Coupe du monde de 2014 au Brésil, ce fut au tour de Shaheen de voler la vedette grâce à ses talents divinatoires.

Assis confortablement sur le sable chaud du désert entre deux panneaux représentant chaque nation sur le point de s’affronter, le dromadaire originaire de Dubaï désignait tour à tour ses vainqueurs en mâchouillant le drapeau qui l’inspirait le plus.

Au fur et à mesure de la compétition, la précision du camélidé s’accrut considérablement et son bilan fut porté à 19 prédictions correctes sur 29, soit un taux de réussite de 66%. Mieux que Cabeção la tortue !

Achille le chat (2018)

En 2018, alors que le Mondial se tenait en Russie, la clairvoyance animale allait encore être sollicitée. Au-dessus du musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, les étoiles semblaient s’aligner pour magnifier le pouvoir extraordinaire d’Achille, un chat blanc et sourd, mais très clairvoyant.

La surdité du chat russe était, selon ses propriétaires, la raison majeure de son intuition particulièrement développée.

En 2017, le chat commença par prédire l’avenir à l’occasion de la Coupe des confédérations de la FIFA puis devint le pronostiqueur officiel du Mondial en 2018. Il désigna tour à tour ses vainqueurs en choisissant parmi deux gamelles de croquettes représentant chacune une nation concurrente.

Sous la pression des journalistes pourtant, la précision du félin s’avéra bien moins impressionnante que celle de ses prédécesseurs. La faute aux croquettes, peut-être !

Marcus le cochon (2018)

Dans l’ombre du chat blanc, « Mystic Marcus », un gros cochon britannique célèbre pour avoir prédit l’élection de Donald Trump ainsi que le Brexit, s’adonna également à prédire l’issue des matchs du Mondial en choisissant parmi plusieurs pommes étiquetées de drapeaux.

La fiabilité du porc le plus fameux du Derbyshire ne fit qu’augmenter jusqu’aux demi-finales du Mondial 2018. Avant la confrontation des Three Lions et des Vatreni croates, le cochon somme toute chauvin désigna l’Angleterre gagnante et sa crédibilité prit un véritable coup de massue !

Quel animal pour prendre la relève cette année ?

Romeo l’aigle

Une nouvelle star à plumes pourrait bien faire parler d'elle cette année ! Romeo, l'aigle originaire de Malaisie comptabilise déjà plus de 400 vidéos de prédictions sur YouTube !

Premier League, Ligue des champions, Ligue des Nations ou encore Coupe d'Afrique, rien n'échappe au rapace sur le pont depuis quelques mois à l'approche du Mondial qatari.

Pour désigner ses vainqueurs, Romeo choisit avec son bec parmi 3 petits papiers imprimés représentant les drapeaux des nations concernées ou le match nul.

Les Pays-Bas, l'Argentine et le Brésil font partie des grands favoris de l'Aigle devin qui a également désigné les vainqueurs de chaque groupe.

Selon lui, la France sortirait bien de sa poule, mais derrière le Danemark qu'il voit pourtant concéder un nul face à l'Australie à l'issue de la première journée… Affaire à suivre !

Alfie l’alpaga

Résident du zoo pour enfants « Fairytale Farm » dans l’Oxfordshire, Alfie est un alpaga âgé de 10 ans et particulièrement intelligent selon ses propriétaires. Sollicité pour deviner quelques matches du groupe B impliquant la sélection de Gareth Southgate, l’alpaga aurait déjà déterminé ses gagnants en choisissant entre 2 mangeoires ornés de drapeaux.

Malgré une défaite de l’Angleterre face à l’Iran à l’issue de la première journée, Alfie voit bien les Three Lions atteindre les huitièmes de finale après deux victoires, tout comme les Yanks de Gregg Berhalter !

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement