L’équipe type des absents de la Coupe du monde 2022

Rarement une édition aura déploré autant d’absents de marque que la Coupe du monde 2022. Alors qu’ils dénoncent les cadences infernales imposées par le calendrier ces dernières années, plusieurs joueurs majeurs vont manquer le tournoi au Qatar. Voici notre équipe type des absents de la Coupe du monde 2022 (au 17/11/2022).

Gianluigi Donnarumma (Italie/PSG)

Elu meilleur joueur du dernier Euro et décisif lors de la séance de tirs aux buts en finale contre l’Angleterre (1-1, 3-2 tab), le gardien sera l’un des grands absents de ce Mondial en raison de la non-qualification de l’Italie. Après une première saison mitigée au Paris Saint-Germain en raison de sa bourde qui a précipité la chute de son club face au Real Madrid en 8es de finale de la Ligue des Champions, l’ancien Milanais bénéficie d’un statut de gardien numéro un incontesté cette saison dans la capitale et enchaîne les prestations XXL malgré quelques erreurs à gommer.

Reece James (Angleterre/Chelsea)

A un poste où les Three Lions peuvent compter sur une abondance de talents (Trent Alexander-Arnold, Kyle Walker, Kieran Trippier…), le très offensif piston droit de Chelsea avait pris l’ascendant ces derniers mois et ce Mondial s’annonçait pour le mieux. Et puis patatras… Redoutable contre-attaquant et réputé pour sa qualité de passe, le Blue a subi une blessure au genou fatale le 13 octobre dernier et il aura perdu son contre-la-montre pour revenir dans les temps…

Milan Skriniar (Slovaquie/Inter Milan)

Le nom du défenseur central est l’un de ceux qui a le plus agité la rubrique mercato au cours des derniers mois. A un an de la fin de son contrat, le roc d’1m88 était la cible défensive prioritaire du PSG l’été dernier. Mais l’Inter s’est montrée inflexible en bloquant son taulier. Les performances du Slovaque, moins tranchant cette saison, ont semblé impacté par ce feuilleton. Skriniar reste néanmoins l’une des références mondiales à son poste mais ne sera pas du rendez-vous au Qatar en raison de la non-qualification de son pays.

Sergio Ramos (Espagne/PSG)

L’histoire aurait été belle pour l’Espagnol. Plus convoqué en sélection depuis mars 2021, le défenseur central enchaîne enfin les matchs avec le PSG après une première saison cauchemar dans la capitale en raison d’incessants pépins physiques. De retour à une bonne condition athlétique et riche de son expérience sans pareille, le joueur de 36 ans rêvait de goûter à un cinquième et dernier Mondial, mais Luis Enrique en a décidé autrement…

David Alaba (Autriche/Real Madrid)

Véritable couteau-suisse, Alaba a profité de sa polyvalence pour s’imposer d’entrée comme un titulaire indiscutable au Real Madrid à son arrivée libre à l’été 2021 en provenance du Bayern Munich. Utilisé principalement comme défenseur central, mais aussi régulièrement en tant que latéral gauche, le Merengue évolue parfois comme milieu offensif gauche avec sa sélection. Mais on ne pourra pas s’en rendre compte au Qatar puisque l’Autriche a chuté en barrages face au Pays de Galles.

L'équipe type des absents de la Coupe du monde 2022

Paul Pogba (France/Juventus Turin)

Rayonnant tout au long du parcours victorieux de l’équipe de France lors de la précédente édition, La Pioche n’a ensuite jamais vraiment confirmé à Manchester United. Entre mal-être et blessures, le Tricolore a quitté MU l’été dernier en laissant les supporters sur leur faim. Destination : un retour à la Juve. Sauf qu’entre ses différents ennuis physiques, le Tricolore n’a pas encore joué de la saison et il a dû se résoudre à déclarer forfait pour le Mondial après avoir été opéré du genou. Victime également ces derniers mois de tentatives d’extorsion en bande organisée, le Français vit une sale période.

N’Golo Kanté (France/Chelsea)

«Il est petit ,il est gentil , il a stoppé Léo Messi, mais on sait tous que c’est un tricheur N’Golo Kanté…» Après s’être retrouvé au centre d’une entraînante mélodie en 2018, le milieu de terrain se retrouve dans le dur depuis un an et demi car victime de blessures à répétition. L’homme aux trois poumons ne parvient plus à enchaîner les matchs et il a déclaré forfait pour le Qatar dès le mois d’octobre pour se faire opérer des ischio-jambiers.

Marco Verratti (Italie/PSG)

Epargné par les pépins physiques, le milieu de terrain donne la pleine mesure de son talent en cette première partie de saison au PSG. Actif à la récupération, précieux par sa qualité de conservation du ballon et déterminant avec ses passes qui font des différences, le vainqueur du dernier Euro sera l’un des Italiens les plus regrettés au Qatar.

Mohamed Salah (Egypte/Liverpool)

Finale de la CAN, finale de la Ligue des Champions, barrages de la Coupe du monde, 2e place en Premier League : ne cherchez plus, le looser de l’année 2022, c’est bien lui ! Mais un looser magnifique alors. Même orphelin de son compère Sadio Mané, parti au Bayern Munich, le Pharaon reste capable de fulgurances qui font beaucoup de bien à Liverpool en cette période maussade. On pense notamment à son triplé en 6 minutes et 12 secondes en Ligue des Champions ou, plus récemment, à son doublé face à Tottenham.

Erling Haaland (Norvège/Manchester City)

S’il fallait dès à présent élire le prochain Ballon d’Or, ce serait lui, assurément. Passé du Borussia Dortmund à Manchester City et de la Bundesliga à la Premier League comme on passe de la cuisine au salon, le serial buteur ne cesse d’affoler les compteurs semaine après semaine pour un bilan ahurissant de 18 buts en 13 matchs de Premier League plus 5 en 4 matchs de Ligue des Champions. Seul hic : la Norvège ne s’est pas qualifiée pour le Mondial et la superstar regardera ses concurrents pour le Ballon d’Or briller à la TV…

Sadio Mané (Sénégal/Bayern Munich)

Auteur du tir au but décisif en finale de la dernière CAN puis lors du barrage du Mondial contre l’Egypte, l’ailier devait incarner le leader technique et facteur X d’une sélection du Sénégal que beaucoup d’observateurs voient jouer les trouble-fêtes. Malheureusement, le 2e du dernier Ballon d’Or ne sera pas remis à temps de sa blessure et il a dû se résoudre à déclarer forfait à trois jours du coup d’envoi de la compétition. Un énorme coup dur pour le Bavarois et son pays, qui portaient les espoirs de tout un continent.

Les autres absents majeurs :

Gardiens : David de Gea (Espagne/Manchester United), Jan Oblak (Slovénie/Atletico Madrid), Mike Maignan (France/Milan AC).

Défenseur central : Presnel Kimpembe (France/PSG), Mats Hummels (Allemagne/Dortmund), Fikayo Tomori (Angleterre/AC Milan), Gerard Piqué (Espagne/FC Barcelone), Leonardo Bonucci (Italie/Juventus Turin), Sven Botman (Pays-Bas/Newcastle), José Fonte (Portugal/Lille).

Latéral droit : Jonathan Clauss (France/OM), Ricardo Pereira (Portugal/Leicester), Bouna Sarr (Sénégal/Bayern Munich).

Latéral gauche : Ben Chilwell (Angleterre/Chelsea), Andrew Robertson (Ecosse/Liverpool).

Milieux de terrain : Toni Kroos (Allemagne/Real Madrid), Thiago Alcantara (Espagne/Liverpool), Renato Sanches (Portugal/PSG), Georginio Wijnaldum (Pays-Bas/AS Rome), Ryan Gravenberch (Pays-Bas/Bayern Munich), Jorginho (Italie/Chelsea), Giovani Lo Celso (Argentine/Villarreal), Philippe Coutinho (Brésil/Aston Villa), Amine Harit (Maroc/OM)

Attaquants : Riyad Mahrez (Algérie/Manchester City), Victor Osimhen (Nigeria/Naples), Jadon Sancho (Angleterre/Manchester United), Diogo Jota (Portugal/Liverpool), Timo Werner (Allemagne/RB Leipzig), Christopher Nkunku (France/RB Leipzig), Roberto Firmino (Brésil/Liverpool), Tammy Abraham (Angleterre/AS Rome), Luis Díaz (Colombie/Liverpool), Marco Reus (Allemagne/Dortmund).

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement