Espagne : la défaite, le but polémique du Japon… Luis Enrique enrage

Le sélectionneur de l'Espagne, Luis Enrique, était très remonté face aux journalistes après la défaite de la Roja contre le Japon (1-2), jeudi. Une contre-performance qui n'empêchera pas les partenaires d'Aymeric Laporte de disputer les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022.

Luis Enrique, Espagne

L'Espagne est passée par toutes les émotions. En tête et alors première, renversée par le Japon et un temps éliminée lorsque le Costa Rica menait 2-1 contre l'Allemagne, la Roja peut respirer. Grâce à une meilleure différence de buts que les Allemands (+6 contre +1), la sélection de Luis Enrique termine la phase de poules de la Coupe du monde 2022 à la deuxième place du groupe E avec quatre points. Devancés par les Nippons, les Espagnols affronteront le Maroc en huitièmes de finale, mardi prochain, des Lions de l'Atlas de leur côté premiers du groupe F après un succès face au Canada (2-1).

“On s'est effondrés”

En conférence de presse, le technicien de 52 ans a été convié à analyser la prestation de ses joueurs. C'est peu dire que l'ancien coach du FC Barcelone n'a guère apprécié le renversement de situation du Japon en seconde période, alors que la soirée avait bien débuté avec le but d'Alvaro Morata dès la 11e minute de jeu. “Dans le football, il y a des mérites et je ne suis pas content du tout. Je voulais gagner et être premier. Le Japon a été supérieur. Nous avions bien commencé, en marquant et sans subir de situations dangereuses. À la pause, on s'était dit de faire attention et on s'est effondrés. Je n'ai rien à fêter, je ne suis pas content du tout. Si le Japon avait pu en marquer deux de plus, il l'aurait fait.”

Luis Enrique est également revenu sur le second but accordé aux Japonais sur une action très litigieuse, puisque le ballon sur le centre de Kaoru Mitoma pour Ao Tanaka a semblé avoir franchi entièrement la ligne de but. “J'ai vu une photo qui doit être un fake, ce n'est pas possible que cette photo soit réelle. Cela doit être manipulé.” Un but validé lourd de conséquence pour l'Espagne mais aussi et surtout pour l'Allemagne, venue à bout du Costa Rica (4-2) et qui échoue à la troisième place de la poule en raison d'une moins bonne différence de buts que les champions du monde 2010.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement