Argentine-France : Le troisième but de Messi devait être refusé !

Selon les règles précises de la FIFA, l'arbitre de la finale n'aurait pas dû accorder le but de la victoire inscrit par Lionel Messi lors des prolongations. Deux remplaçants de l'Albiceleste se trouvaient en effet à ce moment là sur le terrain, ce qui est strictement interdit.  

Lionel Messi,Argentine

Les lois du football sont absolument limpides. Durant un match, seuls les 22 joueurs titulaires et l'arbitre ont le droit d'être présents sur la pelouse. Il est interdit à tous les autres acteurs de fouler le gazon au delà des lignes de touche pendant la rencontre. Si l'on se tient à ce point précis du règlement, le troisième but de l'Argentine inscrit à la 108ème minute de la rencontre devait donc être annulé par l'homme en noir.

Des captures d'écran montrent en effet que deux remplaçants argentins se trouvaient sur le terrain avant que le ballon ne franchisse la ligne de but française.

Deux remplaçants sur le terrain au moment du but

Si, après qu'un but est marqué, l'arbitre se rend compte avant la reprise du jeu qu'une personne supplémentaire était sur le terrain au moment où le but a été marqué : l'arbitre doit refuser le but si la personne supplémentaire était : un joueur, un remplaçant, un joueur remplacé, un joueur exclu ou un officiel de l'équipe qui a marqué le but ; le jeu doit reprendre par un coup franc direct à l'endroit où se trouvait la personne supplémentaire”, précise ainsi la loi 3, alinéa 9, des règles du football.

Si l'arbitrage de Szymon Marciniak n'a clairement pas été parfait au cours des 120 minutes de la finale, difficile tout de même de lui reprocher cette décision. La présence des deux intrus au bord des bancs de touche n'influe en effet pas du tout sur l'action du but qui se déroulait dans la surface de réparation d'Hugo Lloris.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement