Galtier pense être parvenu à ressouder son équipe

Christophe Galtier espère être parvenu à relancer son équipe, lors du voyage à Riyad. L’entraîneur du PSG pense que le séjour a permis au groupe de se ressouder.

Christophe Galtier, PSG Paris Paris Saint-Germain

En conférence de presse, Christophe Galtier a évoqué l’impact qu’a pu avoir le voyage à Riyad. Le technicien pense que son groupe à pu raffermir ses liens : « Le fait d’avoir passé trois jours ensemble, à l'extérieur, ça a permis d’avoir des échanges et de retrouver une unité de groupe. Après, le fait de soulever un trophée n'était pas forcément l'objectif. L'objectif était de faire un match sérieux et il l’a été, même si on a été rapidement réduits à dix avec l'expulsion. Mais les joueurs ont été très sérieux, on a besoin de besoin de séances d'entraînement pour retrouver notre niveau de jeu et, je le répète souvent, des automatismes », a-t-il expliqué.

« Il y a encore des axes sur lesquels il va falloir corriger des erreurs »

L’entraîneur parisien regrette l’impact qu’a pu avoir la Coupe du Monde sur les conditions athlétiques des joueurs. « Depuis le dernier match contre Auxerre le 13 novembre [avant la Coupe du Monde], les joueurs sont à des stades de forme différents pour diverses raisons et tout le monde les connaît. Mais on ne peut plus se réfugier derrière cela. Dans ce sens-là, le match m’a donné certaines informations, certaines satisfactions. Après, il y a encore des axes sur lesquels il va falloir corriger des erreurs, ne pas concéder trop de buts évidemment. »

Christophe Galtier a également conscience que son équipe n’a pas rendu des copies satisfaisantes, ce début d’année. Le coach parisien cherche des remèdes : « Le voyage nous a aussi permis d'échanger entre les uns et les autres sur, non pas nos axes d'amélioration, mais sur le fait que tout le monde doive se concentrer et se recentrer sur l'équipe, le jeu, son niveau. Depuis la reprise, nous avons concédé, sur les deux derniers déplacements, deux défaites. C'est évidemment très embêtant, même si on peut y trouver plein de raisons ou d'excuses », a-t-il ajouté.

« L’année dernière, le PSG avait 12 ou 13 points d’avance sur le second »

Le natif de Marseille a donc discuté avec les membres de son vestiaire pour récolter leur point de vue : « J'ai échangé avec pas mal de joueurs pour que tout le monde puisse se recentrer sur l'équipe, sur un plan collectif mais aussi sur un plan individuel pour que chacun puisse retrouver son état de forme et son niveau de performance qui était le sien avant la Coupe du monde. » Il a également admis que la situation était préoccupante : « Quand vous êtes le PSG, il y a urgence. L’année dernière, à la même époque, le PSG avait 12 ou 13 points d’avance sur le second, avec la possibilité “de cramer des jokers”. Là, ça tourne fort, très vite, 2e, 3e, 4e. On doit retrouver notre jeu, on doit retrouver beaucoup plus d’allant, d’animation offensive, beaucoup plus de rythme et d’intensité. »

Le PSG compte actuellement 3 points d’avance sur le RC Lens et 5 points d’avance sur l’OM. La seconde partie de saison sera déterminante.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement