Polémiques autour de deux stars du PSG

Éliminé de la Ligue des Champions après deux défaites en huitièmes de finale contre le Bayern Munich, dont une 2-0 ce mercredi soir, le PSG va devoir une nouvelle fois réfléchir à son effectif pour la saison prochaine, dans l'objectif de décrocher, enfin, la C1.

Blessé, le Brésilien Neymar a loupé la rencontre retour contre le Bayern Munich, après avoir été titularisé au match aller (défaite 1-0). Si Christophe Galtier, le coach du PSG, a dit publiquement regretter l'absence du milieu offensif, la direction du club aurait elle un autre avis sur la question. L'ancien du Barça serait en effet poussé vers la sortie, alors qu'un départ à Chelsea en janvier 2023 aurait pu se réaliser.

La problématique avec le Brésilien serait cependant plus ancienne. L'ex-gardien de but espagnol Santiago Canizares, proche de l'ancien coach du PSG (2016-2018) Unai Emery, a fait des révélations à Marca sur le sujet : “(Unai) Emery m'a dit un jour que Neymar était souvent en retard à l'entraînement. Et l'entraîneur ne peut rien faire face à cette situation. Il ne peut pas punir le joueur car il est un atout du club et il vaut bien plus que l'entraîneur.”

Pointé du doigt ces derniers temps pour son hygiène de vie et son manque de sérieux, Neymar a même failli influencer Kylian Mbappé : “Un jour, (Kylian) Mbappé est aussi arrivé en retard. Emery, parce que Mbappé a un autre caractère, lui a dit qu'il n'avait pas à copier ça de Neymar, car ce n'est pas comme ça qu'il gagnera le respect de ses coéquipiers. (…) Mais ce discours, tu ne peux le tenir à Neymar car il fait ce qu'il veut…”

Une révélation gênante pour le PSG et Neymar, blessé jusqu'à la fin de la saison.

Ramos s'agace contre Paris

Titularisé au coup d'envoi contre le Bayern Munich, Sergio Ramos a de son côté fait bonne figure, ce mercredi soir, malgré la défaite. Mais l'Espagnol s'est fait remarquer négativement après la rencontre. Selon des images captées par Movistar, le défenseur central a eu des propos insultants à l'encontre de son club ou de la capitale française, après le coup de sifflet final : “La putain de mère qui a donné naissance à Paris, la putain de sa mère”, aurait-il lâché !

Des mots forts, qui s'expliquent par la déception du défenseur après une nouvelle élimination précoce en C1, mais qui risquent d'avoir du mal à passer auprès de la direction du PSG, ou des supporters du club. Et le contrat de l'ancien Madrilène avec le leader de la L1 court jusqu'en juin 2023…

Maxime Brun
Rédacteur cinéphile et fan de l'OM, j'aime les numéros 10 et les jolies passes.