Mercato - OM : Ounahi aurait choisi sa prochaine destination !

Recruté l'hiver dernier en provenance du SCO d'Angers, Azzedine Ounahi déçoit depuis qu'il a rejoint la cité phocéenne. L'international marocain n'est pas parvenu à passer un palier à l'Olympique de Marseille.

Comme nous le relayons dans la matinée, Pape Gueye est courtisé par l'AS Monaco en vue de la saison prochaine. En fin de contrat, l'international sénégalais ne manque pas de propositions et les chances sont infimes pour le voir rempiler à l'OM. L'ex-joueur du Havre pourrait ne pas être le seul élément du milieu de terrain a faire ses valises durant l'été.

En effet, Azzedine Ounahi, déjà en partance lors du mercato hivernal, envisagerait de quitter la Provence cet hiver, révèle L'Équipe dans son édition du jour. En janvier, le joueur de 23 ans aurait notamment refusé des propositions émanant de Brentford et d'Al-Hilal, en Arabie saoudite.

Ounahi avec Lodi la saison prochaine ?

Selon le média, l'offre du club saoudien est toujours dans un coin de la tête du Marocain, qui songerait à accepter la proposition l'été prochain. Un départ qui pourrait permettre à l'OM de récupérer au moins sa mise de départ. Début 2023, les dirigeants marseillais avaient déboursé 8 millions d'euros (plus des bonus) pour s'attacher les services du milieu de terrain.

Décevant depuis son arrivée, il ne sera sans doute pas retenu par le club. Mi-mars, Jean-Louis Gasset s'était exprimé sur la situation de son joueur. “Au sortir d'une Coupe du monde où il a été extraordinaire, comme toute son équipe, je pense qu'il a une blessure à l'orteil qui freine sa progression. Il a été opéré, mais il est toujours à soigner cet orteil. Il n'était pas dans le groupe la semaine dernière. Il avait mal au genou, mais c'était en fonction de l'orteil. Ça doit être passager et j’espère qu’il va revenir au niveau où il était au Mondial.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.