Crystal Palace : Sakho a gagné son procès contre l’agence antidopage

Mamadou Sakho (30 ans) a gagné son procès contre l’Agence Mondial Antidopage (AMA). Elle s’est excusée et lui a payé des dommages et intérêts.

Mamadou Sakho

Mamadou Sakho

En mars 2016, un laboratoire de Cologne avait contrôlé positif le défenseur à un bruleur de graisse. Il avait été suspendu provisoirement par l’UEFA, pour une durée de trente jours. L’affaire lui avait fait manquer l’Euro 2016 et il avait ensuite été relaxé. La plainte pour diffamation qu’il a déposée contre l’agence a abouti, ce mercredi : “L’AMA admet qu’elle n’aurait pas dû faire les allégations diffamatoires qu’elle a formulées dans le premier communiqué de presse et le deuxième communiqué de presse étant donné que M. Sakho avait été acquitté par l’UEFA. L’AMA reconnaît que M. Sakho n’a pas enfreint le règlement antidopage de l’UEFA, n’a pas triché et n’a eu aucune intention de tirer avantage de ce qu’il a fait et a fait preuve de bonne foi. L’AMA regrette les dommages causés à Monsieur Sakho par ses propos diffamatoires concernant sa réputation et la détresse, l’embarras et la douleur causés”, a publié l’agence antidopage.

L’AMA a donc versé des dommages et intérêts à l’ancien défenseur du PSG. Pour rappel, ce dernier porte aujourd’hui les couleurs de Crystal Palace. Il a notamment disputé 4 matchs de Premier League, cette saison.