Metz : Nice a réagi au clash entre Antonetti et Cardinale

Samedi dernier, le match entre Metz et Nice à Saint-Symphorien (1-1, 19e journée de Ligue 1) a été marqué par une vive altercation entre Frédéric Antonetti et Yoan Cardinale.

Frédéric Antonetti

Suite à un penalty accordé aux Aiglons à la 18e minute, pour une main de Kiki Kouyaté, et transformé par Amine Gouiri, les esprits se sont échauffés entre l’entraîneur des Grenats et le gardien de but du Gym, alors sur le banc. Le Corse s’en est ouvertement pris à la doublure de Walter Benitez, une attitude dénoncée dans un communiqué par le club de la Côte d’Azur.

« Nous aurions aimé ne pas avoir à écrire ces quelques lignes. Nous pensions qu’après avoir perdu la raison dans la tension d’un match alors mal embarqué pour son équipe, Frédéric Antonetti la retrouverait, après coup, reconnaîtrait son erreur d’appréciation et ferait amende honorable vis à vis d’un enfant du Gym. Et par extension vis à vis d’un club et d’un public qui ne lui ont toujours témoigné que soutien et affection. Nous avons laissé le temps nécessaire, et l’eau couler sous les ponts. Mais rien n’est venu. Aux vociférations insultantes de samedi soir a succédé un silence tout aussi indigne. Si certains commentateurs ont pu s’amuser ce week-end de cette énième sortie de route, le mépris qu’elle traduit à l’adresse d’un membre de la famille rouge et noir ne nous arrache pas le moindre sourire. Même si avec le temps et la répétition des dérapages, elle ne nous étonne tristement plus. Cardi, la ‘risée’ ? Allons bon. Voir s’inscrire dans la durée un gardien amoureux du club qui l’aura formé et vu défendre brillamment ses couleurs au sommet de la Ligue 1 est au contraire un motif de fierté. Aussi, si la place de Yoan est ‘en tribune’, quelle est celle exactement d’un éducateur qui s’oublie de la sorte devant la France entière depuis des années ? En DH ?«