OM, groupes de supporters : Ouvrard détaille les dernières décisions

Interrogé par l’AFP, Hugues Ouvrard a apporté des précisions sur le projet Agora. Il affirme qu’il consiste à ouvrir un dialogue avec les supporters et de recueillir leurs observations.

Commanderie OM

« Les valeurs de l’OM n’ont pas changé, nous respectons la liberté d’expression, mais nous rejetons la violence, la brutalité, la haine. L’OM est un club populaire et doit le rester, nous n’avons aucune volonté de changer son ADN », a déclaré le directeur général de l’OM. Il a aussi indiqué que les sanctions n’étaient pour l’instant pas établies : « Il a été signifié une mise en demeure en vue de leur demander leurs observations suite aux graves incidents qui se sont déroulés à la Commanderie. Nous attendrons donc leurs observations pour envisager ce que le club décide de prendre comme mesure. C’est un processus très classique au regard des graves violences et dégradations qui se sont déroulées, comme ferait tout club responsable. Personne ne peut tolérer ces événements. »

D’une certaine façon, les dirigeants de l’OM paraissent placer les associations face à leur responsabilité. On peut imaginer que celles qui ne joueront pas le jeu ont des chances de s’exclure d’elles-mêmes des débats. Pour rappel, plusieurs des interpellations qui ont suivi les incidents survenus à la Commanderie concernent des membres de groupes. Rachid Zéroual, figure des Winners, et Christophe Bourguignon, leader du Commando Ultra, ont notamment été placés en garde à vue.