OM, Beckenbauer : «Je n’ai pas pu résister au côté charismatique de Bernard Tapie»

Franz Beckenbauer s’est exprimé sur son passage à l’OM et sur sa relation avec Bernard Tapie, qui est décédé ce dimanche matin. Il se rappelle avoir été conquis par le charisme de l’ancien président olympien.

Bernard Tapie, OM, Olympique de Marseille

« Bernard Tapie m’aura toujours impressionné par sa forte personnalité. Il a constamment cru en tout ce qu’il a entrepris. Me concernant, au moment de me convaincre de devenir le nouvel entraîneur de l’OM, il a su se montrer persévérant jusqu’à ce que je craque, car je n’étais pas très motivé au départ. Mais au final, je n’ai pas pu résister à son côté charismatique. C’était franchement impossible. En fin de compte, avec son caractère et sa force de persuasion, il m’a fait les yeux doux en réussissant à me séduire. Puis très vite, plusieurs affaires ont fait la une des médias français avec Tapie mêlé à plusieurs scandales. En décembre 1990, je lui ai demandé d’accepter ma démission, mais il a fini là encore par me persuader de continuer jusqu’à la fin de la saison. Non plus comme entraîneur, mais en tant que directeur technique », a-t-il expliqué à L’Équipe.

« Je suis heureux d’avoir travaillé avec un personnage aussi fascinant et déroutant »

Et de poursuivre : « Humainement, cette aventure aura été particulièrement enrichissante. Même si sur le coup, cela me perturbait qu’il se mêle trop du domaine sportif et qu’il soit constamment inséré dans la vie professionnelle du groupe, quasiment au quotidien, ce qui n’était pas son job, je l’ai compris avec un certain recul, sachant qu’il aimait son club par-dessus tout et qu’il s’est donné les moyens d’aller au bout de ses ambitions. Il voulait toujours avoir le dernier mot. Juste avant le coup d’envoi des matches, il changeait subitement la tactique sans me laisser le choix. Il avait le droit, car en France, le président joue un rôle plus important qu’en Allemagne et il peut tout se permettre. C’était lui le patron, quasiment le propriétaire de l’équipe. Je suis heureux d’avoir travaillé avec un personnage aussi fascinant et déroutant. »

Pour rappel, Franz Beckenbauer a été entraîneur puis directeur sportif de l’OM, lors de l’exercice 1990-1991.