Belgique, Martinez : « C’est la manière de perdre qui fait mal »

Comme en demi-finales de la Coupe du monde 2018, la Belgique s’est inclinée jeudi soir contre la France (2-3), en demi-finales de la Ligue des Nations.

Roberto Martinez, Belgique

Les Diables Rouges pensaient avoir fait le plus dur en regagnant les vestiaires avec une avance de deux buts, signés Yannick Ferreira Carrasco et Romelu Lukaku. Mais la première nation au classement FIFA a craqué lors du second acte. « Ce qui fait mal n’est pas la défaite, c’est la manière de perdre. Après notre première période, c’est comme si on avait perdu deux fois. La seconde période fait encore plus mal. Dans un autre jour, le VAR aurait peut-être refusé le penalty », a regretté son sélectionneur Roberto Martinez en conférence de presse.

Le technicien espagnol veut oublier cette déconvenue et se tourner vers les prochaines échéances, à commencer dimanche contre l’Italie lors du match pour la troisième place de la Ligue des Nations. « Dans 13 mois, on a la Coupe du monde. Chaque match sera l’opportunité pour les joueurs de montrer ce qu’ils peuvent apporter à l’équipe. On rejoue dans quelques jours. On a deux matchs pour se qualifier pour le Mondial dans deux mois donc tout le monde doit rester concentré sur l’équipe nationale. »