Silva – Mancini, love story à City

Arrivé l’été dernier en provenance du Valence CF pour 35 millions d’euros, David Silva a connu une année d’adaptation difficile à la Premier League mais est à présent un élément moteur des Citizens.

Pour le coup, Roberto Mancini a eu du flair dans son recrutement. Si la manne financière démentielle de Manchester City lui permet d’acheter n’importe quel joueur et pouvoir se tromper même quand celui-ci a coûté plusieurs dizaines de millions, le technicien transalpin savait quel élément précis il voulait pour bâtir une équipe capable de titiller Manchester United et Chelsea tout en haut de la Premier League. Recrue phare de l’été 2010, David Silva bénéficiait d’une très belle cote de l’autre côté des Pyrénées après six années passées au Valence CF. Transféré pour un peu plus de 35 millions d’euros, “El Chino” – le Chinois – a posé ses valises dans les Eastlands avec le statut tout beau tout neuf de champion du monde 2010.

Une breloque et un titre difficiles à porter pour le joueur de 25 ans qui a connu une première année avec les Citizens faite d’éclats mais aussi de nombreux coups de moins bien, Premier League oblige. Malgré 34 matches joués pour 4 petits buts, Roberto Mancini a continué à croire en lui et en a fait désormais un élément cadre de City. Une confiance qui a permis à Silva de débuter le nouvel exercice sur les chapeaux de roues, l’Espagnol se montrant bien plus décisif que par le passé.

Silva, le niveau pour le Real ou le Barça

Et ce dernier a tenu à remercier le technicien transalpin en conférence de presse, avant d’affronter Villarreal en Ligue des champions: “Il a fait preuve de beaucoup de confiance en moi depuis que je suis arrivé. Cette confiance est très importante pour un joueur, encore plus car je changeais de club, de Championnat, de pays. Je suis très heureux ici sur et en dehors du terrain, et c’est grâce aux joueurs, au boss et à tout le staff.

Présent également en conférence de presse, Roberto Mancini a poursuivi dans l’échange d’amabilités en lui rendant la pareille: “Il a les capacités pour jouer dans une équipe comme Barcelone ou le Real Madrid. Il a beaucoup progressé depuis deux ans qu’il est ici. La première fois que je l’ai vu jouer, c’était il y a longtemps, avec Valence contre l’Inter en Ligue des champions. Il était très jeune mais on pouvait voir que c’était un joueur incroyable.

Titularisé ce mardi soir face à un Sous-Marin Jaune à la dérive, David Silva ne se privera pas de torpiller le club espagnol et permettre à City de refaire surface dans un groupe A où, pour l’heure, le club anglais stagne de manière inquiétante avec seulement un point pris sur six possibles. Mais avec un “Chino” en grande forme, ce Manchester City-là peut retrouver de sérieux arguments…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)