Mercato - L’OM change vraiment de ton avec ses supporters

L’OM a décidé de changer de méthode, en ce qui concerne les débordements de ses supporters. Plusieurs fans ont été suspendus d'abonnement, ces derniers jours, suite à des incidents survenus contre Francfort.

Supporters de l'OM, écharpes, ultras, stade Orange Vélodrome, Olympique de Marseille

Sanctionné il y a quelques jours par l’UEFA, l’OM jouera son prochain match à huis clos contre le Sporting, en Ligue des Champions. Le Virage Nord du stade Orange Vélodrome sera également fermé pour la venue de Tottenham, le 1er novembre. La punition fait suite aux incidents très sérieux survenus lors de la réception de Francfort. Les fans des deux camps s'étaient envoyés des projectiles, des fumigènes et des fusées explosives, d’une tribune à l’autre, semant le chaos malgré les efforts des autorités.

Les abonnements de 17 supporters ont été suspendus

Face à l’importance et la multiplication des débordements, l’OM a décidé de sévir. Selon les informations relayées par le journaliste Hugo Amelin, l’enquête liée aux événements du match contre Francfort a abouti sur de lourdes sanctions : 17 supporters ont été suspendus d'abonnement pour deux ans par le club du fait de possession de fumigènes et du caillassage du bus adverse.

Certains supporters marseillais se désolent d'ailleurs d’être pénalisés en raison du comportement d'une poignée : « La ligue des champions, c'est déjà terminé pour nous. Pour quelques dizaines, centaines de personnes impliquées dans ces dégradations », a confié l’un d’entre eux au journaliste de RTL. Le supporter allemand gravement blessé par une fusée a quant à lui été rapatrié en Allemagne. Son ITT devrait atteindre 80 ou 90 jours, précise encore Hugo Amelin.

Les incidents se multiplient à nouveau ce début de saison, malgré les réflexions menées durant l’été et les décisions prises par la LFP. L’OM s'est apparemment mis en tête de faire un gros ménage. Il reste à voir si l'opération sera réalisée avec l’aval des groupes de supporters ou non. Si cela n’est pas le cas, un nouveau bras de fer pourrait avoir lieu avec les associations, ces prochaines semaines. Le précédent avait abouti sur le départ de Jacques-Henri Eyraud…

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement