Coupe du monde 2022 : Alcool, couple, tenue… Qu’est-ce qui est interdit au Qatar ?

La Coupe du monde 2022, qui débute dimanche au Qatar, sera la première de l'histoire à se dérouler dans un pays musulman, réputé très conservateur et à cheval sur les traditions. Avec des interdits particuliers ? Voici ce qu’il faut savoir concernant les us et coutumes si vous avez prévu de vous rendre dans l’Emirat.

Supporters Qatar, Coupe du monde 2022

La consommation d’alcool encadrée

En temps normal au Qatar, la consommation d’alcool et l'état d'ébriété sur la voie publique sont sanctionnés. Néanmoins, l’Emirat a dû s’adapter pour ses touristes occidentaux et la vente et la consommation d'alcool sont ainsi autorisées dans les bars et restaurants disposant d'une licence, notamment dans les hôtels internationaux. Il est en revanche interdit d’importer de l’alcool au Qatar (tout comme des produits à base de porc et des produits jugés pornographiques) et tout étranger qui tenterait de les faire entrer sur le territoire risque de se les voir confisquer.

Pour la Coupe du monde, des «zones désignées» ont été mises en place, comme les fans zones, dans lesquelles il sera possible d'acheter et de consommer de l’alcool en respectant certaines conditions. Les détenteurs de billets pourront ainsi acheter de l'alcool «dans le périmètre du stade trois heures avant le coup d'envoi (quatre heures avant le coup d'envoi du match d'ouverture et du match final) et une heure après le coup de sifflet final», précise le guide du supporter de la FIFA. La police locale aurait toutefois reçu comme consigne de se montrer plus tolérante avec des supporters étrangers ivres ou en train de boire en dehors de ces «zones désignées». L’alcool sera en revanche interdit dans les stades, comme en France.

En revanche, la consommation et la détention de drogues sont évidemment prohibées et tout contrevenant peut s’attendre au mieux à une amende ou à une expulsion et au pire à une peine de prison.

Comment s’habiller ?

Contrairement à une idée reçue, les femmes ne sont pas tenues de porter le voile au Qatar, sauf dans de rares lieux comme les bâtiments officiels et les musées. En revanche, une tenue décente est attendue. Par tenue décente, il faut comprendre un vêtement recouvrant les épaules et les genoux. Pour les femmes, il est ainsi recommandé de porter des pantalons longs ou des jupes longues, accompagnés de hauts recouvrant la nuque et la poitrine.

Dans ces conditions, logiquement, il ne sera pas permis aux femmes de se rendre sur les plages en bikini et il est conseillé de se baigner avec un tee-shirt et un long short. Néanmoins, la réglementation est là aussi à géométrie variable et les autorités sont moins regardantes sur la tenue dans les piscines et les plages privées des grands hôtels…

Sexualité, couple, LGBT

Ce point est particulièrement sensible et la FIFA rappelle d’entrée que «les démonstrations publiques d’affection ne font pas partie de la culture locale». De même, les relations sexuelles sont en théorie interdites hors-mariage. Mais sur ces points aussi, on peut imaginer que les autorités locales vont s’adapter et que les supporters étrangers qui s’embrasseraient devant un stade ne rencontreront pas de soucis tant qu’ils ne le font pas de manière trop exubérante. Il ne faut pas non plus s’attendre à voir la police débarquer dans les chambres d’hôtel pour vérifier si deux personnes de sexe opposées sont bien mariées. De même, les organisateurs ont assuré qu’aucun certificat de mariage ne sera demandé aux femmes même si elles se rendent dans un hôpital pour recevoir des soins en rapport avec leur activité sexuelle ou leur grossesse.

Un peu à la manière de l’alcool, la position du Qatar vis-à-vis des droits LGBT est en revanche plus contradictoire. En rappelant que l’homosexualité est «haram» (interdite, ndlr) au Qatar et en l’assimilant à un «dommage mental», Khalid Salman, ancien international et ambassadeur du Mondial, a récemment suscité une énorme polémique. «Ils doivent accepter nos règles ici», a-t-il ajouté. Même si l’homosexualité est théoriquement passible de 7 ans d’emprisonnement, les organisateurs assurent pourtant que les supporters LGBT seront les bienvenus et n’ont rien à craindre. De là à imaginer deux hommes oser se donner la main en pleine rue…

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement