PSG : le coup de fil de Campos, la gestion des stars, la C1…Galtier se confie

Lors d'un entretien accordé à Marca, Christophe Galtier est notamment revenu sur son arrivée l'été dernier au PSG avant d'évoquer le plaisir qu'il prend au quotidien à entraîner une telle équipe. 

Chistophe Galtier, PSG Paris Paris Saint-Germain

Le coach parisien s'est d'abord remémoré le moment où il avait compris que sa carrière allait prendre une nouvelle dimension. “La première conversation a eu lieu avec Luis Campos. Nous partageons les mêmes valeurs de travail sur la façon dont un club doit être. Nous avons défini et défendu un projet. Quand Luis m'a parlé de cette possibilité, je me suis dit : ‘C'est fantastique'. Nous avons parlé pendant 5 ou 6 minutes, pas plus, je pense qu'il voulait que cette conversation ne soit pas longue (…) Quand j'ai raccroché, j'ai parlé à ma femme et elle ne m'a posé qu'une seule question : ‘Te sens-tu assez fort pour accepter ce défi ?'. Je lui ai répondu que je ne savais pas si j'étais assez fort pour l'accepter, mais que si je ne l'acceptais pas, je devais me retirer. Parce qu'avoir l'opportunité d'entraîner ce grand club avec ces joueurs n'arrive qu'une fois dans une vie”, a expliqué l'entraîneur du PSG.

Un bonheur au quotidien

Relancé sur cette chance d'entraîner au quotidien de tels joueurs, Galtier a reconnu qu'il faisait partie des privilégiés de sa profession. “Nous avons Leo qui a 35 ans et pour moi c'est le plus grand joueur de l'histoire du football. On a Neymar, qui a 30 ans et qui fait carrière au Brésil, à Barcelone et à Paris, et Kylian, qui est le plus grand produit du football français. Il a quitté Paris, est passé par Monaco et est revenu à Paris. Chacun a sa trajectoire mais ils ont besoin des autres”, a-t-il souligné.

Le Bayern en ligne de mire !

Interrogé ensuite sur la Ligue des Champions, Galtier a avoué avoir été impressionné par le Bayern Munich et le Napoli durant la phase de poules. Le PSG croisera d'ailleurs la route du champion d'Allemagne en 8es de finale. Il faudra tenir compte des états de forme, car on jouera contre le Bayern dans trois mois. Il y aura des scénarios pendant le match et ma responsabilité sera d'avoir l'équipe la plus compétitive sur le terrain”, a-t-il conclu. 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement