PSG : un international ne décolère pas après le chambrage de Kimpembe !

Après la victoire du PSG contre le RC Lens (3-1), ce samedi soir, au Parc des Princes, Presnel Kimpembe, en béquilles, a entonné au micro un chant lensois, “Chicoté”, pour provoquer le dauphin du leader de la Ligue 1, tout juste battu à 11 contre 10 dès la 19e.

L'entraîneur du RC Lens, Franck Haise, n'a pas voulu polémiquer, en indiquant ne pas avoir mal pris ce chambrage, alors que le défenseur Kevin Danso était lui un peu contrarié, après la rencontre. Le capitaine de Lens, Seko Fofana, cité au PSG, a pris cet événement comme un motif de fierté : “Ils nous craignaient, au point de chanter le “Chicoté” à la fin. C'est ce qu'on fait toujours à domicile, mais ils l'avaient eu en travers de la gorge, ça veut dire plein de choses”.

En effet, à l'aller, Lens avait dominé le PSG (3-1), et les célébrations d'après-match entre les joueurs, Franck Haise et le public lensois avaient suscité la polémique dans certains médias, dont l'émission Rothen s'enflamme sur RMC.

Samba s'agace

L'international français Brice Samba, appelé par Didier Deschamps chez les Bleus lors du dernier rassemblement, a lui fait part de son fort mécontentement après ce chambrage de Presnel Kimpembe. Au point d'apostropher le défenseur : “Je lui ai dit : “Pourquoi tu as chanté cela ?”, ça n'avait pas lieu d'être. Tu es le PSG, le meilleur budget français, contre le onzième budget de cette Ligue. Je trouve ça un peu petit. Chacun chante comme il veut, nous, on le chante à chaque match” a révélé Brice Samba dans La Voix du Nord.

“Quand on l'a fait contre eux (après la victoire à l'aller, ndlr)” a poursuivi le gardien de but de 28 ans, “ce n'était pas pour chambrer qui que ce soit. En tout cas je suis très fier, c'est un message, qu'ils aient chanté ça, c'est une forme de grand respect. Qu'ils chantent ça ici, chez eux, ça veut tout dire”.

Battu, le RC Lens est relégué à 9 points du PSG en L1, et pourrait perdre sa 2e place si l'OM s'impose contre Troyes, ce dimanche (20h45).

Maxime Brun
Rédacteur cinéphile et fan de l'OM, j'aime les numéros 10 et les jolies passes.