OL-OM : Chapron affirme que l’arbitre a subi des pressions

Tony Chapron, ancien arbitre de Ligue 1, affirme que Ruddy Buquet a subi des pressions, dimanche soir, pour lui faire reprendre le match. L’arbitre n’aurait pas été informé de l’annonce de reprise du match par le speaker. De graves accusations.

Ruddy Buquet

« Quand il rentre aux vestiaires, dans sa tête c’est clair, le match ne reprendra pas. Avec cette réunion avec les autorités et le Préfet, des pressions sont faites sur lui, a affirmé l’ancien arbitre au micro de Canal+. Il n’y en a pas un qui prend ses responsabilités, et c’est toujours la faute de l’arbitre. Pour lui, c’était terminé, le capitaine de l’équipe adverse n’est pas protégé, et ne peut pas continuer le match. Lors de la réunion, ils disent à l’arbitre qu’il sera responsable si 55.000 spectateurs sortent et que ça se passe mal. On dit que la sécurité de tout le monde est responsable de la décision. Ruddy Buquet se retrouve dans la situation impossible, et personne n’a assumé la responsabilité. Il n’a jamais dit que le match allait reprendre, pour lui il fallait l’arrêter sportivement, et il a été le premier à découvrir l’annonce du speaker. »

Lundi, RMC a également indiqué que l’arbitre n’avait pas autorisé le speaker à annoncer que le match allait reprendre. Jean-Michel Aulas s’est quant à lui défendu d’avoir mis la pression. Il a par ailleurs affirmé que les incidents survenus à Lyon n’avaient rien à voir avec ceux de Nice. Une réunion se tiendra néanmoins aujourd’hui entre le gouvernement et les instances françaises, afin de trouver une solution pour endiguer la vague de violences.