Emirats, McCourt, DNCG… Enfin des infos crédibles sur la vente de l’OM ?

Dans son édition du jour, L’Équipe fait un gros point sur la situation de Frank McCourt, à l’OM. Le journal déballe des éléments sur les rumeurs liées au rachat du club. Mathieu Grégoire, son journaliste, évoque le rôle de certains intermédiaires, désireux de rapprocher Frank McCourt d’investisseurs potentiels.

Frank McCourt et Pablo Longoria, Olympique de Marseille, OM

Dans L'Equipe, Mathieu Grégoire donne le nom de certains intermédiaires qui ont tenté de provoquer une vente de l'OM. Cela aurait été le cas de Kacy Grine, proche d’Al Walid Ben Talal, au printemps 2020, ou de Mohamed Ajroudi, censé représenter des investisseurs de plusieurs pays. Et deux autres, partenaires, auraient tenté le coup ces derniers mois : Hicham Bouajila et le Dr Abdulla Alraisi. Le second serait « la porte d’entrée vers des investisseurs émiriens importants », mais le journaliste insiste sur l’emploi du conditionnel, car rien ne paraît sûr. D’autant que des informations très douteuses circulent sur les réseaux sociaux depuis un an et demi. Les deux hommes tenteraient de se rapprocher du propriétaire de l’OM, a priori sans beaucoup de succès.

McCourt aurait abandonné 60 M€ de créances

Le quotidien a sondé l’entourage de Frank McCourt, qui s’agace de ces incessantes rumeurs. Un membre de McCourt Global pense qu’elles sont destinées à « déstabiliser le club ». Cela ne devrait pas avoir d’impact sur la volonté du milliardaire américain de s’inscrire sur la durée avec l’OM. Le journal révèle que Frank McCourt a récemment abandonné 60 millions d’euros de créances (une somme déjà investie) et réinvesti 20 millions d’euros (placés sur un compte). De quoi permettre au club de passer la DNCG sans subir d’encadrement de la masse salariale. Un geste fort, alors que rares sont les propriétaires qui investissent encore, en Europe, depuis la crise de la Covid-19.

Frank McCourt n’aurait pas l’intention de se séparer du club à court terme. Le natif de Boston entendrait continuer à développer la marque olympienne, en espérant doucement se rapprocher du top 15 des budgets européens. La LFP recevrait régulièrement des candidatures de rachat pour des clubs de Ligue 1, mais rien ne serait arrivé pour l’OM, ce qui tend à laisser penser qu’aucun investisseur sérieux ne s’est présenté. Frank McCourt aurait enfin glissé à ses interlocuteurs dans les instances que la tâche de vendre l’OM reviendrait à… ses fils.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)