Officiel Bordeaux maintenu en Ligue 2, Terrier s’insurge

Le Comité exécutif a validé la proposition de conciliation du CNOSF, concernant le maintien des Girondins de Bordeaux en Ligue 2. Philippe Terrier, le président de Villefranche, est hors de lui, dénonçant une injustice.

La FFF a accepté la conciliation du CNOSF. Le club bordelais évoluera en Ligue 2, la saison qui arrive : “Le comité exécutif de la FFF demande à la Direction Nationale du Contrôle de Gestion des clubs professionnels (DNCG) de convoquer le FC Girondins de Bordeaux pour juger de toute mesure immédiate de suivi et de contrôle à son encontre. Le comité exécutif de la FFF demande également à la DNCG d'exercer un contrôle financier renforcé et régulier du club durant la saison 2022-2023”, a indiqué la fédération par le biais d'un communiqué.

Le CNOSF avait donc préconisé d'annuler la relégation du club bordelais, après que Gérard Lopez et ses partenaires aient renforcé son dossier. King Street et Fortress avait notamment décidé d'annuler la moitié de la dette des Girondins, tandis que 14 millions d'euros avaient été mis sous séquestre en garantie de trésorerie. Les dirigeants avaient aussi annoncé un accord pour le transfert de Sékou Mara à Southampton : l'opération a apporté 11 millions d'euros, hors bonus, dans les caisses bordelaises. En outre, le plan proposé par les décideurs du club a été défendu par le tribunal de Commerce de Bordeaux. Une grande mobilisation et un verdict qui n'ont pas fait que des ravis.

“Mais attendez, on est dans une démocratie, non ?”

La décision a en effet agacé le président de Villefranche, qui aurait pu être repêché en L2. Le dirigeant a dénoncé le traitement particulier dont auraient bénéficié les Girondins : “Que Gérard Lopez vienne devant le CNOSF, OK. Mais qu'il y vienne avec des éléments complètement nouveaux, alors là… Non, non. Le CNOSF, normalement, est censé valider ou invalider ce que la DNCG a fait, en se penchant sur les éléments fournis à la DNCG. Mais là, ils se sont penchés sur de nouveaux éléments ! C'est totalement illégal, on est sur un truc farfelu. Des personnes haut placées dans la Fédération m'ont dit : ”si cela avait été un autre club, on suivrait les règles. Mais là, ce sont les Girondins de Bordeaux.” Mais attendez, on est dans une démocratie, non ?”, a-t-il lâché à L'Équipe.

Le premier match des Bordelais était censé se tenir face à Valenciennes, samedi, mais la LFP l'avait déprogrammé. Se jouera-t-il cette semaine ? Gérard Lopez a en tout cas annoncé que les places seraient offertes aux supporters des Girondins de Bordeaux, en remerciement de la grosse mobilisation qui a eu lieu ces dernières semaines.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)